Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 19:00
Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

Attention ce plan d'intendance de 1780 n'est pas au Nord: (AD77 1C45/2). Voici donc le Moulin du château de Brou. Aujourd'hui Brou-sur-Chantereine. A cette époque avant la Révolution, Brou pouvait avoir une cinquantaine d'habitants. Ce petit moulin à eau fonctionnait avec une roue à aube. Voici la description d'un petit moulin à eau de Vitruve, glané sur l'Internet:

Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780
Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

En remettant le plan d'intendance droit: voici,  figuré, l'emplacement du Moulin de Brou avec le chenal d'arrivée d'eau depuis l'étang, il ressort pour passer sous la route. Cette bâtisse comprend, derrière le muret en pierres taillées, la roue avec sa meule à grains. Le four à pain se trouve sur la gauche du bâtiment. ( Rappelons qu'il s'agit d'un "four banal", c'est à dire que seul le seigneur local avait le droit de posséder un four à pain ! Et donc le bon peuple devait payer une taxe pour venir faire cuire son pain quotidien dans le four du château).

Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

Nous voyons sur cette photo la voute de la sortie de l'eau, la roue à aubes se trouvait derrière ce mur de pierres taillées. Les piliers de briques des deux cotés ont été rajoutés au XIXe siècle pour soutenir les étages devenus habitables...

Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

Le four à pain a également été démoli pour fabriquer deux supports d'étage... Mais on voit bien les briquettes de sa voute.

Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

: ROUE à aubes de bois et de fer

B :  MEULE en pierre

C : GRAINS blé seigle froment etc.

D : FARINE

E : FOUR

F : PAINS cuits

G : BOIS pour le four

H : EAU sortie canalisée du ru de Chantereine

Ne reste aujourd'hui visibles que le mur de sortie H

et le haut du Four E.

Evaluations: le chenal devrait faire environ un mètre de profondeur après la voute et il serait entièrement empierrée. Le même parement se trouve probablement juste après la roue en amont.

Ce chenal monte légèrement en direction de l'étang. Probablement il s'enterre avant l'arrivée vers le mur, car le jardin fait contrefort pour soutenir ce mur.

Le calcul reste le suivant : combien de temps faut-il à l'étang l'hiver pour se remplir sur toute son étendue possible ? La pression de l'eau sur le déversoir du chenal du moulin est-elle contrôlable sur l'année avec les différences d'étiage de l'étang ?

Si vous avez des idées sur ce moulin de Brou nous les publierons sur cette page blog !

Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780
Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

C'est la maison telle que l'on peut la voir aujourd'hui. Le four et la voute pour le passage de l'eau, des deux photos précédentes, se trouvent derrière la porte fermée.

Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

C'est le dos de la bâtisse, vers l'est, qui menace de s'effondrer...

Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

Le jardin de cette propriété avec le mur de séparation de l'étang.

Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

Claude Galley m'a fait parvenir cette carte postale, la seule vue début du XXe siècle qui donne à voir la bâtisse du moulin de Brou... Il me précise que sur la carte Delagrive, BNF, de 1740 le moulin est indiqué par une petite roue ! Cette image montre que le ru de Chantereine a été détourné pour ne plus passer "dans" la maison. Il s'écoule depuis l'étang en droite ligne vers la route.

Moulin et Four à pain du château de Brou en 1780

Sur cette carte du cadastre napoléonien (AD 4P37/1188) nous ne sommes encore qu'en 1850. Mais la Bâtisse du moulin n'a guère changée. Par contre ce n'est plus un moulin car après la Révolution il n'y a plus d'interdiction concernant la fabrication du pain. Et de toute façon celui-ci était vraiment de trop petite taille pour nourrir une population en pleine croissance. De plus, l'étang avait été vidé à la Révolution, l'eau étant totalement libre comme aujourd'hui encore, le ru est devenu un petit ruisseau. Le procédé ancien avec un grand étang pouvait donner une pression d'eau considérable sur la roue du moulin...

 

Merci à Vincent PASUTTO, Directeur Adjoint des Services Techniques de Marne et Chantereine, pour m'avoir guidé dans ce reportage et indiqué les détails de la voute et du four... Précisons que cette propriété de l'ancien moulin de Brou appartient à la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine.

Lucien Follet

 

Voir les pages précédentes sur les bassins de Brou:

 

L'urbanisation et le ru de Chantereine:

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Marneux - dans moulin
commenter cet article

commentaires

HUBERT-BRIERRE.J 08/10/2016 21:09

Cher Monsieur, mon père, le général HUBERT-BRIERRE possédait la grande maison du parc de Vaires/Marne et était ami de la famille des propriétaires du château de Brou. Par ailleurs, nous descendons de Suisses du canton des Grisons, les COLLENBERG, comme les CAPAUL. Albert CAPAUL, aquarelliste, petit-filleul de notre ançêtre, travaillait en semaine à la Monnaie de Paris et allait en banlieue le dimanche pour faire des aquarelles. Il en a décrit près d'un millier. Un grand nombre a été préempté par les archives départementales, dont le fameux "moulin de Champigny. Imaginez ma joie quand j'ai fait cette découverte auprès de J.M.Darnis, archiviste de la Monnaie. Sentiments les meilleurs. JHB

Michele Luigi Badilatti 10/01/2017 09:53

cfr. aussi:
http://www.sagw.ch/fr/lang-lit/sprachundliteraturwissenschaften/berufsportraets/mbadilatti.html

Michele Luigi Badilatti 10/01/2017 09:42

Cher Monsieur Hubert-Brierre.

Je suppose que vous êtes le fils de Jean Hubert-Brierre, l’auteur du livre "De la bure à l’argent: Histoire des Grisons gardes suisses et suisses de porte" (1999). Je suis un linguiste suisse qui vient de commencer sa thèse de doctorat à l’Université de Fribourg (CH). Mon sujet: une édition critique du texte originale romanche du journal de voyage intitulé "Voyage à l’Île de France" (1765/1766) de Jean Gaspard Collenberg, un frère de votre ancêtre Roch Antoine Collenberg, tous les deux émigrés en France de Lumbrein (canton des Grisons, Suisse). Si vous en voulez savoir plus, n’hésitez pas à me contacter sur "badilattidrg.ch". Amicalement MLB

Slimène 20/06/2015 11:29

Bravo pour ton travail sur le moulin du Brou sur chantereine. Il était temps qu'on en parle enfin. Amicalement. Slimène

Présentation

  • : Blog de l'association Riverains bords de Marne CHELLES 77500
  • Blog de l'association Riverains bords de Marne  CHELLES 77500
  • : Site participatif qui publie des actualités concernant la rivière Marne et ses alentours...
  • Contact


PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT
association agréée L.141-1 du Code de l'Environnement
par arrêté Préfectoral: de 2005 à 2013.

Recherche