Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2024 7 31 /03 /mars /2024 15:28
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

http://thejadesphinx.blogspot.com/2014/06/chelles-by-leon-augustin-lhermitte.html

 

 

Pour être plus précis dans la localisation du bassin baignable de la Marne à Chelles-Gournay-Champs, nous avons ce beau tableau de Lhermitte que l’on peut situer au restaurant Motteau du quai des Mariniers à Chelles:

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

(La flèche indique la prise de vue, depuis le quai de Marne à Chelles, de la baigneuse qui s’accroche aux branches à droite du tableau. Aujourd'hui quai des Mariniers)

 

 

On reconnait l'atmosphère des îles de Chelles à cette lumière particulière que le peintre Lhermitte sait retrouver dans ce tableau...

 

 

Le maire Népomucène NAST s’inquiète … » ils se baignaient nus dans la rivière » 

 

 

(Livre page 183 de Maryse Rivière Le Roman de Gournay)

 

(Népomucène Nast étant décédé en 1817, cette annonce de 1827 serait plutôt le fait du marquis de Chabrillan ?)

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Daumier Journal Le Charivari du 25 Juillet 1852

On a longtemps cru que les artistes du XIXe et début XXe fantasmaient sur les baigneurs en représentant notamment des femmes nues dans les rivières…

 

Lhermitte était un ami de Roger Ballu, membre fondateur de la Société Française des Pastellistes en 1885, membre de la Sté des Beaux Arts en 1890,  et un pro des crayons de couleurs et de la craie paraît-il.

 

VOIR Lhermitte a bien connu les berges de la rivière Marne à Chelles où il a peint d'autres tableaux:

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

 

Le Restaurant Hôtel Mottheau, dont l’histoire et le temps font perdre un T à son nom, aujourd’hui pour l'Allée Motheau ici à gauche du bâtiment ancien inchangé….

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Bord de rivière dans les méandres des îles où le courant est très faible, l'endroit idéal pour la pose...

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

https://artvee.com/dl/the-bather-10/   

 

  Tableau de Lhermitte 1844 1925

 

 

 

 

Voici les numéros 2 et 4 quai de Marne à Chelles aujourd'hui quai des Mariniers avec beaucoup d'activités sur  berges.

Mais la location des barques se trouve au quai des îles à l'extrême est de la ville de Chelles.

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Collage idéalisé de Juliette Meignant par Lucien Follet

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Dessin de Gustave Poetzsch embarquement aux îles de Chelles.

C'est ce peintre qui nous a donné le très beau tableau du moulin de Chelles.

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Ce superbe dessin colorié est l'oeuvre de

Millet  (1813-1875)  idéalisation des baigneuses dans la rivière

 

https://pba.lille.fr/Collections/Chefs-d-OEuvre/Dessins-et-photo-graphies/Les-Baigneuses/(plus)

 

 

 

 

 

C’est bien la société entière qui s’emparait de cette possiblitié de liberté des coprs, au point que les interdictions n’ont pas tardé à voir le jour pour essayer d'endiguer cette mode nouvelle:

 

 

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

maillot de gauche autorisé, caleçon de droite interdit

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Couple exemplaire de baigneurs, les maillots montant sont conformes aux bonnes moeurs de l'époque et aux interdits municipaux...

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

 

Ces dames en toilette champêtre devant le quai de Chétivet à Gournay rive droite de la Marne.

Les baigneurs sont là, le site est reconnu pour le tourisme comme "  Le Petit Paris..." 

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Richard RANFT  1862-1931 Le plongeoir 

Ce peintre a bien connu les bords de Marne à Gournay et Chelles ...

 

 

 

 

 

Un intéressant dossier sur le sujet:

https://journals.openedition.org/tourisme/146

 

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

La tenue vestimentaire pour le bain donne ainsi une date assez définie de l'époque de la photo:

 

Dans la photo suivante les maillots une pièce échancrés sont relativement modernes.

Cette carte postale ne peut-être de 1900 , ces dames n'auraient pu se baigner aussi dévêtues... ?

 

il s'agit ici de la plage de Gournay avec cette péniche à la proue si particulière...

La berge de la Haute-île en fond d'image est abrupte et raide comme aujourd'hui encore, mais elle est depuis recouverte de végétation...

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

La toute première indication de la Baignade à Chelles, une sorte de lavoir aménagé. Ce site au quai Prévost sera réaménagé plus tard. Le lieu reste inchangé, pour le projet d'ouverture de la future baignade en Marne...

 

Dans l'image suivante nous voyons un ponton de bois le long du fil de l'eau.

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Le Conseil Municipal de Chelles décide que la commune ne devait pas exploiter de baignade compte tenu des risques de responsabilité. Elle décide de donner en concession une portion des berges de la rivière.

C'est l'Union Sportive de Chelles-Gournay qui obtient la concession de la berge quai Auguste Prévost.

Les premiers travaux ont lieu en septembre 1927 et l'inauguration officielle aura lieu en 1928.

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

La baignade de Chelles avec ses gradins de ciment vue depuis la berge de Gournay.

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Les baigneurs au quai Chétivet berge gauche de la rivière au Petit Paris à Gournay

(erreur de dénomination de carte postale )

Ci dessous affichage publicitaire dans les journaux vantant sa plage de sable fin, par le tram 113 depuis Vincennes:

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Les barques de transport des touristes remontent la rivière depuis Neuilly-sur-Marne pour visiter le Domaine de Gournay.

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Avec la grande péniche restaurant Maréchal Joffre dans la boucle de la rivière, à noter que les bateaux ne peuvent remonter au delà vers l'amont de Gournay...

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Et cette découverte récente de la baignade en face du moulin de Chelles:

Promenade des Patis à Gournay

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Un grand ponton flottant couvert devant l'actuel Cappuccino 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Un Daumier  1808-1879

 

https://www.ader-paris.fr/lot/6101/1283120-honore-daumier-18081879les-bai?search=&

 

pour les resquilleurs qui ne veulent pas se baigner aux endroits autorisés:

​​​​​​​"File-file vla le municipal" 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Baignade de Champs-sur-Marne l'endroit se nomme le Trou de Champs, en remontant la rivière après la passerelle.

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Ci dessous  Interdiction de se baigner 

probablement dû au peu d'eau dans la rivière et donc à une pollution incroyable charriée par les rivières

Pas de canalisation d'égouts après guerre dans la Marne et redémarrage des industries...

 

A savoir:

(la loi donne aux industriels l' AUTOCONTROLE de leur pollution avant rejet dans les réseaux d'eaux de pluie)

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Mais ci dessous nous avons la dénonciation de la privatisation des lieux de baignades et des interdictions de se baigner ailleurs qu'aux endroits indiqués dans la rivière:

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Ci dessous cartographie des lieux décrits de la baignade dans cette page blog:

 

A  Baignade à Noisy-le -Grand

B  La Plage de Gournay

C  Quai de Chétivet 

D  Le Petit Paris

E  Baignade sur la berge de Gournay

F  Plage de Chelles

G  Bains de Gournay 

H  Baignade Le Trou de Champs

I   Berge du quai de Marne

J  Garage des bateaux 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Un des problèmes récurrents, les ordures flottantes sur la Marne

ici un embâcle de printemps aux îles de Chelles.

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Ici le câble de retenue pour les péniches au barrage de Vaires

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

 

Et aujourd’hui, la baignade est envisagée dans la Marne et la Seine, mais les études sont-elles objectives ?

 

Le SAGE Marne Confluence avait publié ce document :

 

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Est-il possible de prendre l’exemple d’autres pays pour une baignade sécurisée?

 

http://www.lemarneux.fr/article-la-nouvelle-baignade-sur-la-marne-a-chelles-enfin-114411832.html

 

 

 

une piscine flottante avec de l'eau du robinet et non de l'eau de la Marne

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

 

Comment va t-on arriver à interdire le bain dans la rivière sur tout son

linéaire de plage lorsque le Préfet de Région aura donné son aval à la baignade ?

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Les dernières études disponibles de la pollution des rivières

pour les connaisseurs:

Allez-y,  pour les JO, peut-on boire la tasse ?

 

 

 

Ont collaboré à cette page blog lemarneux:

 

Claude Schwartz  Administrateur de la Société Historique de Gournay

et Lucien Follet  Membre de la Commission Locale de l'Eau du SAGE Marne Confluence

 

 

 

Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne
Interdiction en 1827 de se baigner sans maillot dans la Marne

Partager cet article
Repost0
19 février 2024 1 19 /02 /février /2024 10:50
Enquête publique Île de France Environnemental Schéma Directeur
Enquête publique Île de France Environnemental Schéma Directeur
Enquête publique Île de France Environnemental Schéma Directeur

  sdrif-e@mail.registre-numerique.fr.

 

 

 

 

 

Demandez à vos enfants quel environnement ils préfèrent ?

Enquête publique Île de France Environnemental Schéma Directeur

lemarneux

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2023 6 16 /12 /décembre /2023 17:06
LA GOULUE au pont de Gournay

LA GOULUE au Pont de Gournay, c'est une légende à laquelle plusieurs de mes connaissances chelloises croient dur comme fer.

Et si c'était vrai ?

 

Le point de départ d'une légende n'est jamais facile à retrouver, c'est souvent par hasard que la vérité se découvre.

 

 

La Goulue est née Louise Joséphine Weber à Clichy le 12 juillet 1866 de parents alsaciens montés à Paris. Pendant la guerre franco-prussienne sa famille a fui les bombardements de Clichy et s'est réfugiée dans le XVIIe.

 

C'est là qu'elle débuta au bal public organisé en faveur de l'Alsace Lorraine à l'âge de 6 ans et son père commença à l'exhiber. Elle devient très jeune une experte en chahut, dansant sur les tables et s'asseyant sur les genoux du public.

 

La Goulue et son spectacle de chahuteuse:

https://www.montmartre-secret.com/article-montmartre-la-goulue-et-toulouse-lautrec-53044501.html

 

LA GOULUE au pont de Gournay

Elle va exceller dans la provocation et l'exhibitionnisme dans les cabarets des boulevards alternant avec des emplois de blanchisseuse où elle ne se prive pas de passer les habits des clientes. Incidemment elle fréquenta des mauvais garçons comme des princes russes.

 

Enchainant des poses de modèles pour les photographes de nus et les peintres (Auguste Renoir notamment). Elle acquiert une réputation de demi-mondaines mais elle n'y fait pas les choses à moitié et vide les verres qui se présentent.

 

C'est un fabuleux sujet en mouvement pour les dessinateurs, les affichistes et les peintres, Roedel, Anquetin, Toulouse-Lautrec, etc ...

 

LA GOULUE au pont de Gournay

Louise et son ami Henri à la même table...

 

 

 

Louise vue par le peintre Louis Emile Anquetin:

LA GOULUE au pont de Gournay
LA GOULUE au pont de Gournay
LA GOULUE au pont de Gournay

 

Artiste de revues, au Moulin Rouge et ailleurs, la Goulue est la partenaire des danseuses Grille d'Égout, La Sauterelle, Nini Patte en l'air etc...et la partenaires des danseurs  Fil de fer, Grille -Tout, Tortillard, Valentin le Désossé, etc... 

 

voir   http://lagouluedelautrec.over-blog.com/pages/LA_GOULUE_BIOGRAPHIE_OFFICIELLE_-931529.html

LA GOULUE au pont de Gournay

 

Elle danse dans les bals du boulevard de Clichy et dans les cabarets et bals de Montmartre ou de Montparnasse, elle est lancée dans le cancan auprès de danseuses et de danseurs vedettes. Elle est devenue danseuse de revue, à l'Alcazar, en continuant de jouer son rôle de chahuteuse.

 

Elle chahute surtout les bonnes mœurs avec lesquels elle fait le grand écart et fait un tabac. Elle a également touché au cirque en jouant la dompteuse.

 

 

LA GOULUE au pont de Gournay

Selon wikipedia (sous réserves) :  Riche et célèbre, en 1895 elle décide de quitter le Moulin Rouge et de se mettre à son compte dans les fêtes foraines puis comme dompteuse.

 

Le 6 avril, elle passe commande à Toulouse-Lautrec de panneaux décoratifs pour orner sa baraque de danseuse orientale.

 

En décembre 1895, La Goulue accouche d'un fils, Simon Victor, de père inconnu (« un prince », disait-elle). Un forain l'adopte et lui donne son nom. 

 

 

Au faîte de sa gloire en 1895 à 28 ans, elle devait de toute façon suspendre  sa participation aux revues en raison de sa maternité peu compatible avec le grand écart.  Elle se lanca à son compte comme meneuse de revue foraine avec un spectacle à la Foire du Trône mêlant french cancan et danse orientale. Elle s'est procuré une sorte de "barnum" de forain pour lequel elle commande le 6 avril des panneaux de décor à son ami Henri de Toulouse-Lautrec.

 

 

 

LA GOULUE au pont de Gournay

La Goulue et Henri de Toulouse-Lautrec qui peignit les panneaux de son stand pour la Foire du Trône

 

LA GOULUE au pont de Gournay

Un décor de barnum peint par Toulouse-Lautrec.

LA GOULUE au pont de Gournay

Le panneau de droite par Toulouse-Lautrec restauré par le Musée d'Orsay.

 

 

La revue foraine est un échec, très peu de temps après elle devient meneuse d'un spectacle de domptage de bêtes sauvages, de loups et de félins. Un de ses assistants forains dompteurs s'appelait Simon Colle, né en 1870 de parents boulangers, rue Mouffetard Paris Ve.

 

Enceinte, en quittant ses amies des frous-frous, elle déclara qu'elle devait sa maternité à un prince, amour éphémère.

Mais quand Louise accoucha d'un petit garçon chez eux 14 rue Lécluse à Montmartre, le 29 décembre 1895, c'est lui, Simon Colle, qui s'y colle et qui va déclarer à la mairie du XVIIe la naissance d'un garçon né au domicile des père et mère, issu de Louise Joséphine Weber, profession artiste chorégraphique, âgée de 29 ans et de lui-même, profession voyageur forain âgé de 25 ans.

 

Il donna le prénom de Simon Victor au bébé Colle. Quinze jours plus tard, Louise Weber vint à l'état-civil pour reconnaitre son fils en Simon Victor Colle.

 

Plus tard elle dira qu'elle avait demandé à Simon de lui rendre service en adoptant Simon Victor. Allez savoir !

 

LA GOULUE au pont de Gournay

 

Le Journal (de Paris) du 19 avril 1899 raconte un incident de dressage de loups où la Goulue fut mordue au sang. L'incident ne la découragea pas du tout.

 

LA GOULUE au pont de Gournay

 

La Goulue ne manquait pas de courage elle était très exigeante avec elle-même et avec les siens.

 

Simon Colle va faire partie du spectacle de dressage de fauves de la Goulue pendant au moins cinq ans. Mais début 1900 Simon fut victime d'un coup de couteau lors d'une rixe à Aubervilliers.

 

LA GOULUE au pont de Gournay

Simon Colle sort de la vie de la Goulue à cette époque, le petit Simon Victor Colle restant avec sa mère qui se marie pour la première fois en 1900 à Joseph N. Droxler, un artiste et dompteur de fauves.

 

 

En mai 1908 la Goulue fait travailler Simon Victor  Colle son fils âgé de 12 ans dans la cage aux lions d'une ménagerie installée Cours de Vincennes à Paris Il est mordu pas une lionne. Ça durcit le cuir parait-il.

 

 

LA GOULUE au pont de Gournay

Selon une mention marginale de son acte de naissance Simon Victor Colle se maria à 21 ans, le 26 février 1916, avec Germaine Jullien (1896-  ). Peu après il fut condamné à de la prison par le conseil de guerre pour avoir produit des faux.

 

Il est décédé tragiquement à 27 ans en 1922 à Conflans.

 

L'acte de décès de Simon Victor Colle le 17 septembre 1922 indique qu'à l'époque il partageait administrativement en tant qu'artiste forain, le domicile de sa mère Louise Joséphine Weber dite la Goulue 59, rue de l'Entrepôt à Saint Ouen et disposait d'une villégiature  villa Ma Campagne 4, route d'Herblay à Conflans-Sainte-Honorine.

 

LA GOULUE au pont de Gournay

Heureusement, Simon Victor Colle avait eu une relation en 1913 à 18 ans avec une certaine Mlle Adeline Perruquet (1884-1943) qui lui donna un enfant naturel Marthe Perruquet (1914-1993) qui épousa Paul Souvais (1914-1965).

 

La Goulue a donc officiellement un descendant aujourd'hui en la personne de M. Michel Souvais qui veille très efficacement à son souvenir.

 

 

C'est en faisant des recherches historiques sur les Morts pour la France inscrits en lettres d'or au Monument aux Morts de Gournay, que j'ai involontairement trouvé une piste me ramenant à l'histoire de la Goulue.

 

LA GOULUE au pont de Gournay

Le jeune Pierre Colle, 1922-1944, est mort à 21 ans pour la France.

LA GOULUE au pont de Gournay

 

Selon son fichier militaire et le site Mémoire des Hommes qui cite les archives du Service Historique de la Défense de Caen il existe un dossier Cote AC 21 P 47268, pour le sous- officier Pierre Colle du Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc RICM qui fut tué à l'ennemi, le 19 novembre 1944, à Hirtzbach Haut Rhin qui est libérée le lendemain.

 

J’ai fini par trouver l’acte de naissance de Pierre Colle, 14 rue Rochechouard, Paris IXe, fils d'un certain Simon Colle, publiciste et de son épouse légitime Francine Gohmann, Il était né le 29/12/1922.  

J'ai cherché quel était le lien entre Pierre Colle et la commune de Gournay et j'ai découvert dans la liste électorale (uniquement masculine) de Gournay en 1939, que deux frères Colle habitaient au quai Chétivet, à quelques mètres de Chelles.

 

LA GOULUE au pont de Gournay

Après vérification à partir de la date de naissance il ressort que le père de Pierre Colle, Simon Colle de Gournay était né de parents boulangers, rue Mouffetard et qu'avant d'être journaliste il fut forain. 

 

C'est bien le père de Simon Victor Colle, fils de la Goulue.

 

Il n'est pas impossible que Marthe la petite fille de la Goulue soit venue en vacances chez Simon Colle  avant la guerre.

 

 

1 Barnum : tente de forain dont le nom vient de Phineas Taylor Barnum (1810-1891) célèbre directeur de cirque et monteur de spectacles américains.

  1. une petite note de wikipedia de l'article sur la Goulue nous dit : Simon-Victor Colle eut une liaison en 1913 avec une cuisinière d'origine italienne, Adeline Perruquet, née à Chambave,
  2. Val d'Aoste, en 1884, dont il eut une fille, Marthe, née à Paris XVIIIe, le 24 octobre 1914.

 

Simon Colle est décédé à Paris le 15 mai 1950 à l'âge de 79 ans après une vie rocambolesque qui mériterait un roman.  Il avait aussi accumulé un beau patrimoine comprenant une belle demeure principale 17, Boulevard Rochechouard et un villa quai de Chetivet à Gournay-sur-Marne (hélas sans plus de précision), sans parler de Deauville ou Trouville .

 

(Le quai de Chétivet est l'ancien nom de l'actuelle Promenade Marx Dormoy de Gournay-sur-Marne)

 

Après le domptage et sa mauvaise rencontre avec un couteau à Aubervilliers Simon Colle avait vraiment changé d'orientation. Sa carrure lui avait permis de devenir secrétaire particulier et garde du corps de Letellier, un architecte et chef de plusieurs entreprises du BTP internationales. Eugène Letellier avait besoin d'un costaud discret pour l'escorter dans les lieux interlopes des boulevards.

 

Après son décès en 1923, Simon passa au service du fils, Henri Letellier, homme d'affaire très connu, frère de la Veuve d'Albert Menier, propriétaire et directeur de journaux et un promoteur de stations estivales, notamment Deauville.

 

Simon Colle, homme de confiance et factotum du patron devint journaliste dans les journaux de son patron (dont le Journal de Paris et plus tard Paris Soir) et l'accompagna dans de beaux coups financiers.

 

 

LA GOULUE au pont de Gournay
LA GOULUE au pont de Gournay

Louise Joséphine Weber dite la Goulue est morte le 29 janvier 1929 à 62 ans à Paris Xe.

Toujours foraine, elle était pour la police des forains  domiciliée dans sa roulotte 59 rue de l'entrepôt à Saint Ouen. Souffrant  de rétention d'eau, elle était méconnaissable.

 

Claude Schwartz

avec le concours de Toute la Sté Historique de Gournay

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2023 1 04 /12 /décembre /2023 13:52
L'Enfant au chien d'Eugène Carrière, dans son Musée de Gournay-sur-Marne
L'Enfant au chien d'Eugène Carrière, dans son Musée de Gournay-sur-Marne
L'Enfant au chien d'Eugène Carrière, dans son Musée de Gournay-sur-Marne

VOIR le Bulletin du Musée

 

Toutes nos félicitations pour cette acquisition exceptionnelle...

lemarneux

 

 

Autres vues de cet enfant au chien d'Eugène Carrière:

 

Une peinture

L'Enfant au chien d'Eugène Carrière, dans son Musée de Gournay-sur-Marne
L'Enfant au chien d'Eugène Carrière, dans son Musée de Gournay-sur-Marne

Une eau-forte de ce tableau:

L'Enfant au chien d'Eugène Carrière, dans son Musée de Gournay-sur-Marne
L'Enfant au chien d'Eugène Carrière, dans son Musée de Gournay-sur-Marne

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2023 4 16 /11 /novembre /2023 10:00
Tableau de l'usine de Noisiel et de la Marne par Edouard Cortès

extrait d’un livre d’art du Musée E.C. Noisiel Par Edouard Cortès

 

Tableau de l'usine de Noisiel et de la Marne par Edouard Cortès
Tableau de l'usine de Noisiel et de la Marne par Edouard Cortès

Très beau tableau, la Marne est en crue environ 1m avant débordement le barrage est presque submergé.

La berge nord à gauche de l’image est entière, aujourd’hui son érodage a été bloqué il y a une vingtaine d’années mais toujours le flot ronge la berge nord de la rivière…

 

 

 

http://www.lemarneux.fr/2022/01/la-berge-de-vaires-s-effondre-au-barrage-de-noisiel.html

On distingue sur la vue aérienne que le flot, écume blanche de la rivière se dirige vers le nord, le boisement de cette berge est très récent...

 

lemarneux

 

 

merci à Claude Schwartz pour cet envoi:

 

 Edouard Cortès était ami du peintre gournaysien Maurice Monnot et ils fondèrent ensemble en 1927 à Gournay la Sté les Amis des Arts,   peu après que Cortès ait fondé l’Union des Beaux Arts de Lagny.
Tableau de l'usine de Noisiel et de la Marne par Edouard Cortès

Partager cet article
Repost0
17 août 2023 4 17 /08 /août /2023 13:14
imdb.com

imdb.com

La proximité des studios de Joinville-Le-Pont puis de Bry-sur-Marne mais aussi la tranquillité de ces sites ont peut-être favorisé le choix de Chelles et de Gournay comme lieu de tournage de scènes en extérieurs.

Voici une liste non exhaustive de ces œuvres cinématographiques et TV. Il reste à retrouver plusieurs longs métrages tournés dans les guinguettes sur les deux rives de la Marne dans les années 30 et 40.

 

1°  

"Son autre Amour"

 film d'Alfred Machard et de Constant Rémy, tourné en 1933, sorti le 23.02.1934 en France (et en 1937 aux USA sous le titre "Les Petits"). 80 minutes N&B   

Des scènes extérieures dans des jardins du Château de Gournay sur Marne (Peut-être "La Sauleraie"

le manoir disparu en 1987).

Acteurs : Constant Rémy, Anne Boitel, Saturnin Fabre, Alice Tissot, Christiane Dior, René Donnio, ...

Détails et affiches:

https://www.cinema-francais.fr/les_films/films_m/films_machard_alfred/son_autre_amour.htm

Générique : https://www.imdb.com/title/tt0158972/fullcredits/

Un veuf met son fils en pension. Il tombe amoureux et néglige peu à peu l’enfant non par désaffection, mais par routine. L'enfant s'imagine qu'il est abandonné mais retrouve bientôt une maman.

 

 

 

 

 

 

 

imdb.com

imdb.com

2°  

"La belle équipe"

film de Julien Duvivier, tourné en 1935, sorti le 17.09.1936.  101 min N&B

Des scènes au bord de l’eau sont tournées à Chennevières et peut-être aux iles de Gournay-Chelles.

Acteurs : Jean Gabin, Charles Vanel, Fernand Charpin, Charles Billot, Raymond Aimos, Charles Dorat, Raphaël Médina, Micheline Cheirel, Viviane Romance, Marcelle Géniat, Raymond Cordy, Charles Granval, Jacques Baumer. 

détails et affiches:

 https://www.cinema-francais.fr/les_films/films_d/films_duvivier_julien/la_belle_equipe.htm

Résumé vidéo en 3 minutes :  https://www.youtube.com/watch?v=KMJPBnPSmic

Générique : https://www.imdb.com/title/tt0027342/fullcredits/

 

Un billet de loterie acheté conjointement par des amis, ouvriers au chômage leur fait gagner 100.000 Francs. Ils décident de monter une guinguette.

 

 

 

 

 

 

 

Tournages cinématographiques et TV à Gournay-sur-Marne et à Chelles

3°  

"La Guinguette à deux sous" 

réalisation TV de René Lucot, sortie le 11.10.1975  

d'après Georges Simenon  "Les enquêtes du commissaire  Maigret"  Saison 9, épisode 27

Acteurs : Jean Richard, Robert Rondo, François Cadet, Jean-François Devaux, Philippe Mercier, Claude Brosset, René Bériard.

 À partir de 21min, des invités, déguisés pour une fausse noce, roulent à vélo et s'engagent sur la passerelle du vieux moulin au 102 Promenade André Ballu, et mêlés à eux, Maigret (Jean RICHARD) en tandem avec l'organisateur James (Philippe MERCIER)

À partir de 22min, scènes à la "Guinguette à deux sous" où Maigret (Jean RICHARD), incognito, retrouve Basso (Claude BROSSET) mêlé aux invités d'une fausse noce "Années folles » 

source : www.l2tc.com

https://www.l2tc.com/cherche.php?titre=Enquêtes+du+commissaire+Maigret+(Les)+:+saison+9,+épisode+27+'La+Guinguette+à+deux+sous'&exact=oui&annee=1975

Générique : https://www.imdb.com/title/tt0167585/fullcredits/

 

 

 

 

 

 

Tournages cinématographiques et TV à Gournay-sur-Marne et à Chelles

"Les Ritals 1939"

film TV, 96 min, tourné par Marcel Bluwal en 1990, sorti le 24.05.1991

 

 

Adaptation par Béatrice Rubinstein du célèbre livre « Les Ritals » de François CAVANNA  (1923-2014)

Acteurs : Gastone Moschin, Christine Fersen, Luciano Bartoli, Sergio Fiorentini, Franco Trévise, Benoit Magimel,

Des scènes en septembre 1990 tournées dans la Pâture à Chelles  voir  http://www.lemarneux.fr/article-les-ritals-de-cavanna-tournes-au-bord-de-marne-a-chelles-en-1990-65476745.html

Générique : https://www.imdb.com/title/tt0258093/fullcredits/

ChellesMag'  liste ce tournage et d’autres dans https://www.chelles.fr/wp-content/uploads/2023/01/Chellesmag_Fevrier_WEB.pdf

 

 

 

 

 

 

licence creative commons BY-SA 3.0 Wikipedia

licence creative commons BY-SA 3.0 Wikipedia

"Maître Da Costa"

épisode "La mort dans l’âme", série TV réalisé en 1998 par Jean Louis Bertocelli sorti le 16/09/1998 

Acteurs : Roger Hanin (1925-2015), José Luis de Villalonga, Dalila di Lazzaro,...

Générique : https://www.imdb.com/title/tt1174427/

Tournage dans plusieurs pavillons à Chelles et à La Plage restaurant discothèque à Gournay . https://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/roger-hanin-joue-l-avocat-a-la-plage-28-08-1998-2000219033.php

 

 

 

 

 

imdb

imdb

"Jean-Philippe » 

 film de Laurent TUEL tourné en 2005, sorti le 05.04.2006

Acteurs : Fabrice Luchini, Johnny Hallyday, Guilaine Londez, Elodie Bollée, Olivier Guéritée, Antoine Duléry, Caroline Cellier

Deux courtes scènes tournées 63 promenade Hermann Régnier devant et dans la discothèque Le Gournay-Plage

Détails et affiche: https://www.cinema-francais.fr/les_films/films_t/films_tuel_laurent/jean_philippe.htm

Générique : https://www.imdb.com/title/tt0477988/fullcredits/

Fabrice, cadre moyen, est un fan absolu de Johnny Hallyday, peut-être même le plus grand... Mais un jour, il se réveille dans une réalité différente, un monde parallèle où Johnny n'existe pas.

 

 

 

 

canal+

canal+

"Mafiosa"

Série TV un épisode de la saison 3 réalisé par Éric Rochant pour Canal+

Tournage en 2010 à Chelles de scènes se passant dans la région parisienne.

Acteurs Hélène Fillières, Phareelle Onoyan, Thierry Neuvic, Hélène Noguerra, Reda Kateb,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mafiosa#Saison_3_(2010)

Générique : https://www.imdb.com/title/tt0807686/fullcredits/

Par la volonté de son oncle François Paoli, mort assassiné, Sandra Paoli est propulsée à 30 ans à la tête d'un puissant clan. 

 

 

 

 

 

Tournages cinématographiques et TV à Gournay-sur-Marne et à Chelles

"les hommes de l’ombre"

Saison 2 Jean-Marc Brandolo 2013 France 2 -2014

Acteurs : Bruno Wolkowitch, Grégory Fitoussi, Carole Bouquet

Tournage en octobre 2013 d'une scène de la saison 2 sur le parvis de la nouvelle médiathèque

 

Générique : https://www.imdb.com/title/tt2181219/fullcredits/?ref_=tt_cl_sm

Extrait : https://www.youtube.com/watch?v=BEIjnUnRapY&t=9s

Presse : https://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/carole-bouquet-a-tourne-a-chelles-23-10-2013-3250157.php

 

 

 

 

 

"Illusion obscure"

de Pierre Win, film court métrage sortie octobre 2013

Acteurs : Gilles Cherki, Camille Combes

Tournage : foret de Brou, Villevaudé, Chelles

Presse : https://actu.fr/ile-de-france/meaux_77284/pierre-win-tourne-son-court-metrage-dans-le-bois-de-brou_8123791.html#

Le premier film de Pierre Win relate le drame d'un grand blessé de la route, Victor, qui effectue son dernier voyage.

 

 

 

 

Tournages cinématographiques et TV à Gournay-sur-Marne et à Chelles

10°

"Philharmonia"  de Louis Choquette. Série TV en 6 épisodes  de 52 min sortie 22.01.2019

Tournage  : fin novembre 2017 de plusieurs scènes d'un épisode à Chelles , 12 quai des îles ( Av. des îles) et à Montjay-la-Tour à Villevaudé

Acteurs Laurent Bateau, Marie-Sophie Ferdane, Lina El Arabi, Charlie Bruneau, François Vincentelli, etc

Générique : https://www.imdb.com/title/tt7707100/fullcredits/ Merlin Productions

Thriller psychologique sur fond de musique classique : Hélène Barizet  (Marie Sophie Ferdane) est une musicienne prodige devenue cheffe d’orchestre. Nommée à la tête du Philharmonia contre l’avis de la direction et des musiciens, elle est la première femme à diriger un orchestre permanent. Son audace et sa conduite nourrissent les rancœurs tout autant qu’elles forcent l’admiration.

 

 

 

 

imdb.com

imdb.com

11°

"Chanson Douce"

Film de Lucie Borleteau Sortie 27.11.2019    100 min "Perfect nanny"

Acteurs : Karine Viard, Leila Bekti, Antoine Reinartz

Tournage sur le quai de la gare Chelles-Gournay : Louise emprunte le RER dans la station de Chelles-Gournay. Les spectateurs peuvent voir plusieurs scènes dans ce lieu, notamment lorsque le personnage de Karin Viard est perdu dans ses pensées sur le quai. https://www.fantrippers.com/fr/les-lieux-de-tournage-des-films-nommes-aux-cesar/

Générique : https://www.imdb.com/title/tt7600706/fullcredits/

Scénario : Paul et Myriam ont deux enfants en bas âge. Ils engagent Louise, une nounou expérimentée, Mais très vite les réactions de Louise deviennent inquiétantes.

 

 

 

 

 

Tournages cinématographiques et TV à Gournay-sur-Marne et à Chelles

 

12°

« Les Fantasmes »

film des frères Foenkinos tourné en 2020, sorti le 10.06.2021; Fantasies (USA)

Des scènes extérieures furent tournées à Gournay selon le site de la Mairie de Gournay-sur-Marne

Acteurs : Denis Podalydès, Suzanne Clément, Nicolas Bedos, Céline Salette, Ramzy Bedia, Joséphine de Meaux; etc

Générique : https://www.imdb.com/title/tt13502758/fullcredits/

 

 

 

 

 

Tournages cinématographiques et TV à Gournay-sur-Marne et à Chelles

13°

"Normale"

de Olivier Babinet 2021, sorti 24.01.2023

Acteurs : Benoit Poelvoorde, Justine Lacroix, Joseph Rozé  

Tournage :  entre le 22 mars et le 14 mai 2021 entre Pantin et Chelles.

“Normale”, une production “verte” intégralement tournée en Île-de-France | Film Paris Region

https://www.filmparisregion.com/fr/actualites/tournage-film-Babinet-ecoproduction#:~:text=Le quatrième long-métrage d,2021 entre Pantin et Chelles.

https://scriptoclap.fr/oeuvres/normale/

Générique : https://www.imdb.com/title/tt14646488/fullcredits/

 

 

 

À noter que le site L2TC.com - Lieux de Tournage Cinématographique cite  parfois ses propres sources et invite à  compléter les lieux de tournages en indiquant les sources éventuelles.

 

Crédits à imdb.com, Canal+, France TV,  L2TC.com, Lucien Follet, www.lemarneux.fr, Florence Ferri, Alain Barthelmay SHCNG

 

Claude Schwartz

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2023 1 12 /06 /juin /2023 09:16

( En cliquant sur les images vous pouvez les agrandir)

(illustration du Colonel Chamberlin de Malot, rehaussé de crayons de couleurs)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

 

 

Lorsqu'en venant de Paris, on descend à la station de Chelles, on trouve, en sortant de la gare, une route qui est coupée par la voie ferrée : celle de ces deux routes qui va vers la gauche conduit à Chelles; celle qui va vers la droite, au pont de Gournay.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Journal de 1872)

Ce fut celle-là que prit le colonel, et il n'eut pas à marcher bien longtemps pour arriver au bord de la Marne.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(flèches de départ et d'arrivée du marcheur Malot sur une carte d'Etat major 1860 sans l'indication du canal de Chelles)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Le château de Gournay vu de la rive droite)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( la berge du halage devant le château de Gournay rive gauche)

Un vieux château, entouré de vastes jardins ombragés; une petite église, basse, moussue, vingt ou trente maisons de paysans : c'est là tout Gournay.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Jean-Batiste-Nicolas Pillement 1777 gallica.bnf.fr)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Gustave Leheutre maison de Gournay)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Gustave Leheutre le pont de Gournay)

A la tête du pont, entre le canal et la Marne, on trouve bien, il est vrai, quelques guinguettes et quelques restaurants.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Ce restaurant se trouve à la droite du pont, ce sont les maisons vues sur cette gravure:)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Gustave Leheutre le pont de Gournay et les maisons de Chelles)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Premier restaurant du quai de Chétivet à Gournay rive droite  de la Marne)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Entrée nord par le canal du même restaurant)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Gustave Leheutre la cote de Gournay en prairie)

Lorsqu’on remonte l'une ou l'autre rive de la Marne, à partir de ce pont, on est en pleine campagne, les champs et la grande culture, du blé, des prairies, des bois et de la terre labourée. C'est là le charme de ce pays; il est pour le plaisir des yeux, déjà loin de Paris.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Pour racheter la pente de la Marne, pour éviter ses détours et ses bancs de sable, on lui a creusé un canal latéral dans les prairies voisines ;

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Malot illustré par Ivan Loewitz, Archives de Fontenay-sous-Bois)

de sorte que la vieille rivière, maintenant abandonnée par la navigation, est revenue à cet état primitif qui devait être le sien avant l'invention des bateaux à vapeur et de la simple batellerie, alors que ses eaux coulaient librement, sans avoir rien à faire qu’à arroser ses bords.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Gournay le quai de Chétivet aval)

Dans son lit, que ne sillonnent plus les péniches et les trains de bois, les graviers et les vases se sont accumulés où le courant les a poussés et çà et là ils ont formé de petits îlots cachés sous l'eau pendant la saison des pluies, émergés pendant les beaux jours et couverts alors de la verdure des joncs et des roseaux.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Cabanon en roseaux, rive gauche à Champs-sur-Marne, erreur de dénomination)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Cabane de roseaux, Malot illustré par Henri Lanos, Archives de Fontenay-sous-Bois)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Entrelacs des îles photo actuelle)

Sur ses bords, les chemins qu'autrefois les chevaux de halage piétinaient, sont devenus des sillons gazonnés où pousse en toute liberté une végétation foisonnante de plantes herbacées et de buissons, qui se mêlent et qui luttent entre eux, les plus forts étouffant les plus faibles pour prendre peu à peu toute la place au soleil.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Berge de Gournay Gustave Leheutre)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Peinture de Jules Arthur Joets, bord de Marne, collection particulière)

Lorsqu'on parle des environs de Paris, il faut toujours, bien entendu, faire une distinction entre les jours de semaine et les jours de fête; car tel village calme et mort le jeudi, change du tout au tout le dimanche.

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Si le colonel était venu à Gournay un jour de semaine, il eût trouvé les berges de la rivière désertes, et sur l'eau il n'eût vu, de loin en loin, qu'un vieux bachot amarré à une perche flexible, et dans ce bachot un ou deux hommes occupés à tirer du sable..

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( En remontant l'ancien halage à Champs-sur-Marne, avec l'extraction du sable)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Le Trou de Champs est une appellation datant du XVIIe siècle, c'est le chenal navigable de la Marne pour la batellerie)

Mais la journée du dimanche avait peuplé cette solitude; sur la rivière on voyait çà et là deux ou trois canots montés par des promeneurs pacifiques, qui ramaient tranquillement, et sur les berges, aux endroits propices, des pêcheurs à la ligne plus pacifiques encore, qui, immobiles comme des bonshommes de plâtre, ne quittaient pas des yeux leur flotteur.

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Malot illustré par Henri Lanos, Archives de Fontenay-sous-Bois)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Photo de 1992 avant destruction des berges par les aménageurs)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Il y avait déjà assez longtemps qu'il marchait, suivant le cours de l'eau,

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Photo actuelle de la rivière Marne)

lorsqu’il aperçut une sorte de construction en bois, édifiée sur un bateau plat ; elle se trouvait placée en face d'une île, sur un petit bras de la rivière, qu'elle barrait entièrement, soit avec sa propre masse, soit avec un batardeau et des vannes.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(invention supposée du moulin flottant de Chelles par Lucien Follet)

Ces vannes, et surtout une grande roue dont les palettes verdies laissaient pendre dans la rivière de longues traînées d’herbe, disaient que cette construction était un moulin.

Mais ce moulin avait-il jamais tourné pour moudre quelque chose sous ses meules ? Ou bien n’était-ce pas plutôt une fabrique paysagesque, placée là pour produire un effet harmonieux?

 

Le certain, c’est que cet effet était tout à fait réussi et qu’un peintre bien inspiré n’eût pas trouvé mieux.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Au-dessus du toit en planches, recouvert de mousses, de grands peupliers penchaient leurs troncs lisses et leurs grosses têtes rondes se joignant d’un bord à l'autre, enchevêtraient leurs branches feuillues.

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Des aunes, des saules et des osiers, garnissaient les berges de l’île et de la rive on voyait cette masse de verdure se refléter dans l'eau, au milieu des larges plaques vertes des nénuphars.

 

Hector Malot

 

 

 

 

 

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(photo actuelle de la Marne une vue de la rive droite)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Le moulin flottant , peinture de Carl Gustav Carus 1828)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Carte d'Etat major de 1824, IGN, le moulin flottant avec une petite maison sur la berge et le pertuis traversant la rivière pour aller s'accrocher aux îles appartenant à Levis.

Les frontières des domaines sont en rouge)

 

 

 

 

Ont collaboré à cette page blog sur la découverte par Hector Malot, depuis la berge de Champs-sur-Marne, du moulin Bavière de Chelles:

 

Claude Schwartz, pour le Journal de la première parution de cette nouvelle d’Hector Malot, les illustrations de Gustave Leheutre, les dessins du Malot illustré,  provenant des Archives de Fontenay-sous-Bois, pour son tableau du bord de Marne à Champs et diverses cartes postales anciennes.

 

Claude Galley, pour les documents anciens attestant de la présence du moulin Bavière  (source de conflit avec Levis et avec le propriétaire du moulin de Chelles) aux Archives Départementales de Seine et Marne, où il s’était déplacé, pour en faire des photos, car ces pièces ne sont pas encore en ligne.

 

Lucien Follet pour la mise en page du blog, le texte d’Hector Malot recentré vers la description du moulin flottant, la recherche d’images de vues des lieux décrits, le dessin colorié supposé du moulin Bavière avec son pertuis entravant la rivière, ainsi que pour les photos d’aujourd’hui du bassin de la Marne…

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Archives Départementales: AD77 Dossier 3S 58)

le 13/10 /1814

 

A  Monsieur le  Préfet du département de Seine et Marne

Le sieur Louis André, propriétaire demeurant à Paris, rue des Forges, n° 2,

 

Requiert respectueusement la prompte intervention de votre autorité, pour qu’il soit mit un terme aux usurpations trop lontemps continuées du sieur Bavière.

Il est fermier d’un moulin sur bâteau placé sur la rive droite non navigable de la rivière de Marne.

Il a intercepté tout le court de la rivière par une digue qui la barre dans toute sa largeur, entreprise dont la répression a été inutilement ordonnée et par Décret expres et par nombre d’arrêtés.

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Delevis est autorisé à construire un moulin face à son île de Montapeine.

Il est visible que l’Etat le nomme Delevis au lieu de « de Levis » grande famille de chevaliers depuis le milieu du XIIIe siècle…

Rappelons pour Levis que sa mère, née Michel propriétaire du château de Noisiel et ses deux soeurs ainsi que sa tante, propriétaire des châteaux de Champs et de Gournay ont été guillotinées pendant la Terreur.

Levis, seul descendant, c’était réfugié en Angleterre. Napoléon ayant permis le retour des réfugiés, il a dû, pour retrouver son héritage «  racheter tous ses biens à l’Etat » ( à certifier ?) récupérant de fait tout le Domaine Michel de 1763 et celui de 1777,  Gournay inclus (où il fit construire un pont en bois traversant la Marne puis, celui en métal, par deux fois)

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Levis, par héritage, se retrouve aussi proprétaire des moulins de Torcy et de Noisiel. Connaissant le droit de contrôle total de la rivière à cet endroit de la Marne, acté dans l’achat de Montapeine par son grand-père maternel, et se souvenant que sa tante avait l’intention de construire un moulin sur ces terres, les îles amont lui appartenant, il a donc demandé le permis de construire un moulin sur la rivière et c’est ainsi retrouvé en conflit avec Baviere et son moulin flottant…

 

http://www.lemarneux.fr/article-champs-sur-marne-montapeine-relais-et-port-sur-la-marne-37765486.html

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

167 feux à Chelles en 1745  (c’est à dire d’habitations)

On comprend mieux les petits moulins de ces époques en fait ils sont tout simplement adaptés au nombres d’habitants.

Chelles avait deux moulins sur la rivière, bien suffisant pour cette population restreinte. Un moulin à Torcy, un à Noisiel, deux à Chelles, un à Brou, avant la Révolution… Avec aucune concurrence de transport de pain venant d’un autre village ?

 

 

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

La gravure du pont de Gournay doit être lue en miroir car gravée à l’endroit, le résultat sous la presse donne l’image inversée. C’est de cette manière que l’on doit la lire, la vue étant de Gournay en direction de Chelles et des maisons du restaurant qui s ‘y trouvent sur sa droite.

La signature et le court texte ont donc été gravés à l’envers sur la plaque.

 

 

Vos commentaires sont les bienvenus pouvant enrichir cette recherche ...

lemarneux

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2023 3 24 /05 /mai /2023 20:45
Le peintre Camille Bourget peignant le moulin de Chelles
Le peintre Camille Bourget peignant le moulin de Chelles

Cette photo de 1935 montre le peintre Camille Bourget réalisant son tableau Le moulin de Chelles depuis la rive gauche de la Marne à Gournay. Les admiratrices qui le regardent peindre ne semblent pas le perturber dans son travail.

 

C'est assez exceptionnel, dans le monde de l'Art, de trouver pareille photographie entre le peintre et son modèle...

 

Nous l'avons reçue comme rectificatif suite à la publication de ce tableau sur la page Blog, avec une date d'exécution erronée... 

 

(Collection particulière, pour cette photo unique) 

 

Merci pour cet envoi nous permettant de recadrer la page:

" La douceur de vivre des bords de Marne à Chelles Gournay" 

 

lemarneux

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2023 7 21 /05 /mai /2023 09:36
La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Bord de Marne par Paul Morizet 1902 (glané sur Internet)

 

 

S'il y a un personnage qui à la Belle Époque va faire connaître Gournay-sur-Marne, une toute petite commune de 286 habitants, au monde artistique sans être artiste, c'est bien Roger Ballu. Un esthète.

Maire de Gournay-sur-Marne de 1898 à 1908, Roger Ballu est plus qu'un amateur d'art, il a enseigné l'esthétique et l'histoire de l'art tout en ayant d'importantes fonctions administratives. Il occupe depuis 1883 un des six postes d'inspecteur des Beaux-arts, un corps de hauts fonctionnaire chargé d'orienter l'enseignement de l'art.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

 Il est aussi député de Seine et Oise de 1902 à 1906, membre d'un groupe antidreyfusard, le parti nationaliste. C'est dire qu'il ne s'entend pas très bien avec les amis artistes d'Eugène Carrière.

L'esthète a eu le temps de faire construire et décorer sa nouvelle résidence "La Sauleraie" dans un secteur encore vierge de Gournay mais n'en profite guère, il décède en 1908.

Il marque l'art en fondant sur le modèle de la Société des Artistes Français, organisatrice des salons et de la profession, la Société des Pastellistes Français dont il est élu Président.

 

Roger Ballu hérite du Château Rouge de feu Francis Nast 1792-1874, l'industriel maire de Gournay au milieu du XIXème. En 1925 l'ensemble immobilier est vendu par les héritiers à la commune de Gournay qui en fit sa Mairie.

Mécène, en 1901, Roger Ballu reçoit en résidence au Château Rouge le peintre Bernard Pierre Alfred Bertoletti, 32 ans qui demeure habituellement 90 rue de Monceau à Paris. Un artiste déjà bien connu, afin qu'il réalise son portrait. C'est un ancien élève de Léon Bonnat, de Barrias et de Fernand Humbert, membre de la Société des Artistes Français en 1904, il a exposé régulièrement au Salon de 1900 à 1925, où il fut plusieurs fois distingué et même lauréat de l'institut. en 1914

Bernard Bertoletti a peint des baigneuses et d'autres de scènes et paysages à Gournay que nous finirons par retrouver comme celle-ci peinte à Brolles-Bois-le-Roi"en 1910 ou 1916.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Une huile sur toile intitulée "Élégante au bord de la Seine" signée et datée 1910 ou 1916 . Vue  dans le Bulletin municipal de Bois-le-Roi  par Lucien Follet.

 

 

En 1901, deux autres artistes peintres sont recensés à Gournay :

Maurice Louis Monnot (1869-1937), 31 ans en 1901. Il demeure 10, rue Rabutteau (rebaptisée Eugène Carrière). Il expose de 1908 à 1912 au Salon de la S..A.F. Il est bien connu pour ses toiles de natures mortes avec de subtils reflets sur les cuivres qu'il a souvent exposées et sûrement vendues localement.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Nettoyage des cuivres.

Il n'est pas paysagiste. Les cuivres tournent à l'obsession chez lui, et s'il y a un personnage dans le tableau ce ne peut être qu'une dame dans un office, un cellier, une cuisine.

Les cuisines de la Maison Roux et celles de Hermann Régnier restaurateurs au quai de Chétivet,  ou  bien les casseroles cuivrées des matelotes de la péniche restaurant d'A. Motté au Pont de Gournay, l'ont sûrement inspiré.

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Maison Émile anciennement Roux fondée en 1780 au Pont de Gournay et ses banquets

La Maison Roux est un peu en retrait du quai derrière quelques gros feuillus.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

 

Richard Ranft (1862-1931) 30 ans de nationalité suisse, a fait un séjour éphémère en 1901  à  la Maison  Roux, l'hôtel-pension-restaurant fondé en 1780 (le futur Émile). Mais il a produit en peu de temps un grand nombre de pièces admirables, lithographies, aquateinte, gravures, eaux fortes, huiles, aquarelles de paysages avec animation.

L'artiste suisse âgé de 30 ans séjourne avec son épouse Henriette 38 ans qui l'a à l'oeil. Elle fait bien car l'atmosphère des dimanches et jours fériés y est plutôt festif.  L'établissement dispose d'espaces pour les banquets, mariages, fêtes et anniversaires ce qui fait que Richard Ranft n'est pas venu pour rien à Gournay. Il est venu pour l'ambiance nautique et festive. Beaucoup de pêcheurs y séjournent, y louent des barques. Justement c'est ce qu'il va faire.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Élégante dans une barque, vers 1905, gravure aquateinte imprimée à 50 exemplaires.

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

 

Photo Roger Szabo : Le Roman de Gournay Maryse Rivière 
Liv'Editions
La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Est-ce que Richard Ranft essayait de se faire remarquer par l'influent Inspecteur des Beaux-Arts, Roger Ballu, en représentant plusieurs fois sa belle demeure du Château Rouge au second plan ?

Les élégantes qui s'y pressent pour faire des ballades sur l'eau, sont plutôt flattées d'être prises pour modèles. Mais le peintre ne se laisse pas distraire de son art et n'oublie pas d'inscrire les personnages du premier plan dont les poses sont mises en scène dans un cadre bien réel même s'il fait comme si le second plan était flouté par une petite brume de chaleur. Ci-dessous, en arrière-plan, se devine la péniche restaurant où il compte offrir un rafraichissement pétillant à ses belles pagayeuses.

 

Nota : L'aquateinte est une technique qui permet de réaliser des aplats de couleur sur la plaque de cuivre grâce à un grainage à la poudre de résine. C'est cette zone couverte de résine qui une fois fondue retiendra l'encre et permettra de créer différentes nuances de couleur selon le temps de morsure de l'acide sur la plaque.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Lucien Follet a repéré la péniche restaurant qui apparait en fond de toile

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

 

Le procédé est visible dans plusieurs de ses œuvres à Gournay avec les chantiers du marchand de sable, le château rouge, les berges, les péniches, les pécheurs à la ligne.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Encore le Château Rouge mais les élégantes sont remplacées par le dragueur et les chevaux de trait tirant les barges de Monsieur Bourgeois, marchand de sable à Chelles-Gournay.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Deux élégantes et plusieurs rameurs !  Ce n'est pas la galère. Il s'agit probablement de "Canotiers en Marne" de Richard Ranft cité par Mme Janine Bailly-Herzberg, dans son "Dictionnaire de L'Estampe en France 1830-1950, Paris 1985, p.272 . C'est une Aquateinte d'après une aquarelle peinte lors de son séjour à Gournay entre 1900 et 1905.

Richard Ranft a réalisé environ 85 gravures en couleurs de paysages à Gournay-sur-Marne, Chelles et Brou-Chantereine entre 1900 et 1902.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Quatre baigneuses au bord de l'eau. Aquateinte,

À remarquer au second plan comme si il était loin le passage d’un petit remorqueur à vapeur tractant des petites barges comme on en voyait à l'époque dans l'exploitation du sable de rivière.

(Bien évidemment il ne s'agit pas de la rivière Marne)

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Richard Ranft ''Sous Les Saules'' (Under the Willows)- gravure

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

"Elégante au bord de l'eau" Peinture à l'huile sur toile

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

"Femme élégante en yole sous les lampions". Huile sur toile 50 x 26 cm

Venise ou Gournay-sur-Marne, allez savoir ?

 

Richard Ranft, catalogué Art Moderne en tant que peintre est considéré comme un spécialiste de l'estampe en couleurs où il rejoint parfois l'Art Nouveau parfois l'impressionnisme. Il est aussi écrivain et poète. Il réalise beaucoup d'illustrations, (certaines, pour Apollinaire notamment, sont un peu trop chaudes pour ce blog grand-public).

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

Déjà en 1895 Ranft exposait ses lithographies...

(Pour plus de précisions sur Richard Ranft à Gournay voir la notice )

 

 

René Lelong

Un autre illustrateur, d'avantage Art Nouveau, va faire beaucoup pour l'image de Gournay sur Marne, c'est René Lelong (1871-1933) dont l'affiche pour la Compagnie des Chemins de Fer de l'Est datant des années 20 est très connue et ses reproductions  se vendent comme des petits pains chez Amazon. On retrouve les canots, les élégantes et les embarcations et le fameux Château Rouge, en revanche les coteaux de Noisy ou de Gagny ne sont pas à leur place.

 

René Lelong a tout de même du mérite, contrairement à Richard Ranft il n'a pas pris le train de Gournay pour s'imprégner de l'ambiance qu'il rend pourtant bien.

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

 

René Lelong (1871-1933) - Gournay-Sur-Marne. Chemins de Fer de l'Est., l'original fait 71 x 102 cm. Le poster en vente chez Amazon est de 40 X60. L'illustrateur interprète un message publicitaire subliminal des Chemins de Fer de l'Est pour la destination Gournay-Sur-Marne que voici :  

"Disons que l'agitation parisienne vous a pris et que vous avez besoin de vous évader. Mais pas trop loin. Peut-être juste un séjour d'un après-midi pour restaurer votre santé mentale dans un grand espace ouvert. Peut-être faire un peu de bateau ou pêcher. Eh bien mon ami, les chemins de fer de l'Est ont la suggestion parfaite : Gournay-Sur-Marne, un village pittoresque à seulement treize kilomètres de Paris, situé sur un large méandre de la rivière et idéal pour apaiser une psyché citadine."

 

J'ai l'impression d'entendre Edmond vantant Gournay à ses amis en 1913 !

Et pour une fois  le message publicitaire ne ment pas.

 

La douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque.

René Lelong : La Grenouillère, illustration pour "La femme de Paul" de Guy de Maupassant

 

Ce n'est ni Gournay, ni Chelles, puisque ça se passe à Bougival "La femme de Paul" est un des contes de la "Maison Tellier"de Guy de Maupassant que je lisais autrefois en cachette.

 

http://www.maupassantiana.fr/Oeuvre/CNLaFemmedePaul.html

 

Merci Lucien Follet pour la présentation de cet intermède nautique à Chelles-Gournay, sa mise scène et décors, sponsorisé par la Compagnie des Chemins de Fer de l'Est.

 

 

 

Le Blog lemarneux est participatif sans but lucratif et sans publicité permettant la rentabilité des blogs... Les oeuvres images exposées présentent un intérêt de recherche et d'histoire pour la connaissance des sujets présentés, chaque fois que cela est possible les sources en  sont précisées...

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2023 2 02 /05 /mai /2023 09:28
 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite
 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

 

La douceur de vivre des bords de Marne à Chelles et Gournay a séduit plus d'artistes qu'on ne le pense. Ici la Marne réunissait à la Belle Époque tout pour leur plaire. La rivière était devenue non navigable en 1865, année de la mise en service du canal de Vaires à Neuilly.

 

La nature, sa faune et sa flore avaient repris leurs droits sur les berges et dans l'eau. Les poissons, ce n'était pas le moindre attrait de nos bords de Marne, mais aussi les bains attestaient de la qualité de son eau même après le travail sur la berge et les pontons des blanchisseuses que certains appelaient ici "lavandeuses" et d'autres "lavandières". Edmond Schwartz, encore le bisaïeul ! direz-vous, qui fut dans l'industrie du savon avant de se marier connaissait son rayon avec les blanchisseuses.

 

Comme les photographes de cartes postales, les artistes peintres adorent "animer" le paysage de personnages. Seuls les plus grands peintres savent construire ces moments de grâce. Comme ici, ci dessus en 1895, le grand Léon Auguste Lhermitte (1844 Mont-Saint-Père-1925 Paris) voisin de Eugène Carrière à la Villa des Arts de Montmartre qui réalisa (comme un cinéaste) cette magnifique composition "Lavandeuses à Chelles »:

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

En sortant un peu tard du restaurant Damotte où il s'est régalé de matelote avec ses amis,  le Maître a posé son chevalet sur la berge toute herbagée du quai de Marne un peu en aval de l’établissement, où des personnes rinçaient dans la rivière les nappes du restaurant et les mettaient à sécher sur l’herbe… iI finirait le décor à la Villa des Arts plus tard.

(carte postale Damotte-Thommen collection particulière)

 

ci dessous

(IGN cartographie des Armées de 1895)

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

(Damotte est devenu Thommen en 1908)

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite
 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

 

Cette vue du peintre Lhermitte était bien à Chelles comme le démontre M. Follet:

 

Lucien Follet relève avec perspicacité que c’est bien le toit du 22 quai de Marne qui fait coucou en haut à droite de la toile, un clin d’oeil du maître malicieux à Edmond Schwartz pour qu’il achète la maison…

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

Berge du restaurant Thommen avec la vue de la toiture de la maison que l'on distingue sur le tableau de Lhermitte.

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

 

Lavoir et embarcadère du restaurant Damotte (1900) devenu Thommen par la suite...

 

Les bords de Marne de la Belle Epoque étaient sauvages, le vieux moulin de Chelles faisait de l'oeil aux artistes les plus blasés, comme aux plus verts dans ce  paysage de Camille Bourget (non daté, de 1918 à 1920)

 

(peinture sur toile 40x50 cm, signature en bas à droite, collection particulière chelloise)

 

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite
 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

Gustave POETZSCH 1870-1950

Le Moulin de Chelles en 1911,  60 X 45 cm

collection particulière après vente aux enchères

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

" Sur l'Eau " de P.E. Montézin 1911 (source Internet)

Pierre Eugène Montézin (1874 Paris-1946 Quimperlé)

En 1907 Montézin exposait "Bords de Marne à Chelles-Renoncules aquatiques", la toile fut judicieusement acquise par la fondation d'Adelheid et Edmond de Rothschild. Un succès retentissant pour la réputation et le moral de Montézin.

 

…………….( la reproduction de ce deuxième tableau ne nous est pas encore parvenue)……….

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

"La mare aux grenouilles " Pierre Eugène Montézin 1908 ( source Internet )

 

Edmond Schwartz proposait à Pierre Eugène Montézin de mettre sa maison du 22 quai de Marne à Chelles à sa disposition ..

Certains pensent qu'il aura surtout profité de Chelles pour pêcher le brochet avec son père et Edmond, au lieu de peindre comme l'aurait voulu Mme Montézin restée à Paris.

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

Recensement des habitants du quai de Marne en 1911 au n° 22  Montézin.

 

 

(carte postale collection particulière)

« c'était un peu çà, Mariette tricote Edmond asticote »

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

ci dessous:

La Marne en amont près du Moulin de Chelles

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

Ci dessous 

"Saule Pleureur- Effet matinal"  P.E. Montézin 1913 (source Internet)

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

À l'été 1913, Edmond profita une dernière fois de Chelles, y recevant sans doute Montézin qui devait réaliser les deux toiles à accrocher au Salon d'avril-mai 1914, une huile sur toile intitulée :

« Saule Pleureur-Effet Matinal »   et une seconde intitulée « Bouquet d’Arbres »

Le catalogue illustré du salon 1914 indique aussi que Montézin est maintenant domicilié (est-ce un pur hasard ?) au 29 rue du Château d’Eau Paris X à quelques dizaines de mètres de la Maison Schwartz-Ullmann, la plumasserie où Edmond a repris le flambeau des proches de sa chère Mariette qui faisaient leurs paquetages. En juin 1914, bien que réformé, Pierre E. Montézin s'engageait pour la durée de la guerre. René Schwartz, le fils d'Edmond, pourtant réformé en 1913 pour avoir abusé des plongeons dans la Marne en fait de même quinze jours plus tard. Des permissions, trop rares, permettront de revoir l'un et l'autre à Gournay. Montézin père qui s'était finalement installé à Chelles, s'y est éteint en mai 1920.

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

"l’hiver, la rive de Champs-sur-Marne vue depuis Chelles" , colorisée aussi simplement qu’un tableau…

 

Edmond avait acquis fin 1913, à Gournay-sur-Marne, le 12 rue Ernest Pêcheux et de grands terrains rue Faustin Besson, il céda le 22 quai de Marne, si plein de bons souvenirs.

 

 

carte postale 1905 Chelles - Les bords de la Marne

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

 

Pas refroidis le moins du monde par les crues, Edmond et Mariette Schwartz ne s'étaient éloignés que de 75 mètres de la Marne. Ils adorèrent Gournay et leurs amis ne rechignaient pas à venir pêcher à Gournay.  Après tout ce sont les mêmes brochets sur les deux rives.

 

( Carte postale, envoi d’un internaute.  Belle qualité photographique, mais le chien ne veut pas poser ! )

 

 

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

 

(petits tableaux de la fin du XIXe de peintres inconnus, bord de Marne à Chelles, collection particulière )

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite
 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

 

« Le peintre Lhermitte, voisin de Eugène Carrière à la Villa des Arts à Montmartre, était un de ses amis" nous confirme Mme Sylvie Le Gratiet, Présidente de la Société des Amis d’Eugène Carrière et conservatrice du Musée Eugène Carrière à  Gournay-sur-Marne;

le Maître Eugène Carrière est né à Gournay sur Marne le 16 janvier 1849. D’ailleurs une plaque commémorative de sa naissance fut apposée sur l’immeuble du 2 avenue Paul Doumer où se trouve le Tabac-Presse de l’Église…

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite
 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite
 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

Musée d’Orsay    1893  " Famille du peintre Eugène Carrière " 

(ce tableau, précise le Musée, n’est pas exposé actuellement)

 

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

" Paysage avec large rivière 1906 " Musée de Strasbourg

 La  douceur de vivre des bords de Marne à la Belle Époque, suite

Gournay pour la rive gauche et quai de Chétivet pour la rive droite, avant le virage de la rivière avec la Haute île au centre de face, la rivière s’écoule vers le fond de l’image.

« Quand les photographes colorisent leur photos, un peu influencés par les peintres de l’époque… Effet assez bien réussi pour cette carte postale »

 

Texte et recherche  par Claude Schwartz

Modérateur et mise en page pour le Blog Lucien Follet

 

 

remerciements à Claude Galley de la SAHC de Chelles

pour le registre de 1911 : recensement des habitants du bords de Marne à Chelles

 

(Complément d’informations par Claude Schwartz sur les peintres cités dans cet article)

 

 

voir aussi:

La suite n°3 de La douceur de vivre:

 

http://www.lemarneux.fr/2017/12/les-restaurants-du-quai-de-chetivet-a-gournay.html

 

http://www.lemarneux.fr/2015/06/restaurants-disparus-du-bord-de-marne-a-chelles.html

 

et sur les MOULINS: 

 

 

à suivre

en préparation :
"l’Entre deux guerres"
 
péniches baignades constructions développement
port sur le canal etc.
 
 
 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Blog de l'association Riverains bords de Marne CHELLES 77500
  • : Site participatif qui publie des actualités concernant la rivière Marne et ses alentours...
  • Contact


PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT
association agréée L.141-1 du Code de l'Environnement
par arrêté Préfectoral: de 2005 à 2013.

Recherche