Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 14:44

automne-12-2283.JPG

La Borne de la Navigation de la Marne 162BIS  Promenade André Ballu à Gournay.

Le bis indique qu'il s'agit d'une section secondaire, le canal de Chelles est le passage obligé des péniches... 162 est le nombre de kilomètres navigables pour la rémontée des péniches sur la Marne.

Image-7-copie-2.png

Ici l'emplacement de la Borne sur la Carte de l'Institut Géographique National datant de 1877 ( Le vieux Gournay)... C'est l'époque de l'abandon du chemin de halage, depuis le percement du canal. La grande bande blanche entre le quai et la rivière ne servant plus pour les mariniers sera creusée pour récupérer le sable à l'extrême Est de la commune. On voit bien la formation des trous d'eau, si la rivière était restée navigable pour les péniches, nous aurions le quai bien droit pour le halage avec des chevaux...

 

Voir le plan des autres Bornes:


Pour voir l'extraction du sable de Gournay:


 

 

Pour voir le chemin de halage à Noisiel:

 

 

lemarneux

 


Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 17:56

automne-12-2209.JPG

 

La 160 Bis se trouve rive gauche de la Marne à Noisiel. Le Bis indique qu'il s'agit d'une voie secondaire, la voie principale étant le canal de Chelles allant de Vaires en amont à Neuilly-sur-Marne en aval...

 

automne-12-2217.JPG

 

La 157 Bis se trouve rive droite de la Marne à Vaires. Elle a été abîmée sur la gauche. Remarquez que le sculpteur s'est amusé a graver le "S" à l'envers.


Image-3-copie-14.png

Carte Maps Google en haut le canal en bas la Marne.

Nous allons répertorier toutes les bornes connues dans cet espace Marne et Chantereine...

voir les autres Bornes:


lemarneux

 


Partager cet article
Repost0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 15:58

              moulin-1.png       

Une quatrième pile est ajoutée à droite rejoignant ainsi la berge de Noisiel. L'édifice est celui d'aujourd'hui, connu, avec ses armatures de fer, dont l'ami des Menier, Eiffel, aidé à la réalisation. Bien visible au centre la grande hélice perpendiculaire au débit de l'eau, ainsi que les deux turbines horizontales à gauche et à droite de l'hélice.

                            4298.jpg

La quatrième pile ordonne le complément des ouvertures, sont donc rajoutées: 5 fenêtres sur trois étages, soit 15 fenêtres... Dans le même style que le précédent moulin sur trois piles, rajout de 15 fenêtres au moulin à deux piles. 

 

Ce pragmatisme des rajouts similaires est assez unique dans l'art de construire et l'on voit avec cette continuité architecturale du moulin de Noisiel, un concept radicalement différent de celui de nos créateurs d'aujourd'hui: L'originalité, à tout prix, de l'oeuvre architecturale créée, oblige presque toujours la table rase... 

 

Leçon d'humilité donc en découvrant l'historique réel des rajouts dans l'oeuvre architecturale du Moulin de Noisiel...


(Peut-être les dates successives des rajouts sont à affiner. Photo extraite du site de la ville de Noisiel: La Saga Menier)


Pour voir la synthèse des moulins successifs en 100 ans à Noisiel:


Lucien Follet

 


 

 


Partager cet article
Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 16:15

         Moulin-de-Noisiel-1852.PNG

Cette photo du moulin de Noisiel à trois piles est certainement la plus ancienne connue: (Ville de Noisiel: La Saga Menier) On peut y voir les deux hélices entre les arches remplaçant l'ancienne roue à aubes du moulin (déjà l'oeuvre de Jules Saulnier et Louis-Dominique Girard, d'après les historiens).

                                    3-piles293.jpg

La bâtisse conserve les éléments du précédent moulin sur deux piles. En ajoutant une pile avec quatre ouvertures sous plancher, on obtient cinq fenêtres nouvelles sur trois étages. Ce qui donne, par rajout, une symétrie horizontale étonnante de : 3,2,3,2,3. L'ancien moulin n'était que de: 3,2,3.

 

Image-1-copie-8.png

 

Cette image démontre que l'édifice est déjà encadré et cerclé de métal...

Le moulin définitif ajoutera encore une pile et cinq ouvertures supplémentaires sur trois étages... 

 

A la fin des années 1820 Jean Poncelet propose un nouveau système hydraulique une turbine roue intérieure.  La version de l'hélice de Noisiel dont on voit le cercle sur la photo, laisse penser qu'il s'agit d'une roue de cette sorte posée perpendiculaire à la rivière ?

                           Image-1-copie-9.png

(Turbine Francis)

       Image-2-copie-3.png

Le moulin à trois piles sur le cadastre napoléonien de 1824 à 1870. (Archives Départementales 4P37/2220)

 

arche 2288   arche 1287

Voir le moulin N° 2                      Voir le moulin N° 1

Voir le moulin intermédiaire N° 1 agrandi.

 

(la photo "unique" du moulin à trois piles n'a pas de référence, si vous la connaissez nous serions heureux de la publier)

 

 Pour voir le dernier moulin sur quatre piles:

 

Lucien Follet

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 15:06

             Moulin_Commandite_1834.jpg

Première transformation, vers 1830 par Menier, le fabiquant de poudre pharmaceutique, du moulin du Duc de Lévis. Extensions sur les bords et en étages, mais la base des deux piles et la roue restent identiques au premier moulin

Cette image est présentée par Mr Lateb dans ses pages sur Internet: pone.lateb.pagesperso-orange.fr/Commandite-Menier

 

C'est la dernière fois que l'ancien moulin est visible. L'image suivante de 1842 montre le modèle futur du moulin à trois étages réalisé par un architecte.

 

Lucien Follet

 


Partager cet article
Repost0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 18:47

         Moulin-de-Noisiel-1842.PNG

Jean-Antoine-Brutus Menier loue en 1825 puis achète le moulin du Duc de Lévis . Il démolit le moulin pour en reconstruire un plus moderne en 1842 (Architecte J. Bonneau). Mais il conserve la base des deux piles en pierres de l'ancien moulin, ainsi que la roue pendante et flottante qui n'a plus besoin du grand vide précédent sous le plancher car le barrage sur la rivière est plus performant et minimise l'étiage en le régulant. Il utilise donc, entre la roue et le plancher, un espace utile pour le fontionnement avec quatre fenêtres. Cette architecture du moulin de Noisiel servira de modèle avec rajouts à l'identique pour son agrandissement: les trois étages, les fenêtres, la toiture, les piles.

Nous sommes donc toujours avec ce deuxième moulin, comme pour le précédent moulinsur deux piles, nous verrons avec le N° 3 la suite de l'extension:

                      Image-1-copie-5.png                              ( voir l'image du moulin vers 1830 se rapportant au N°1)             

         Image-1-copie-4.png   

(IAU-idf : Carte dEtat Major)

Le barrage sur la Marne, à droite allant jusqu'à la berge de Vaires, contrôle mieux le flux de l'eau de la rivière en direction du moulin, l'aval est à gauche . Un second barrage apporte l'eau directement sous les deux piles du moulin.      

( reproduction image peinte du moulin, site très bien documenté: )

 


Lucien Follet

 



Partager cet article
Repost0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 14:29

            1825-site-de-bernard-Garnier.png

Cette peinture du moulin de Noisiel, trouvée sur le site: "Galeries de l'Epistolaire" est une des premières représentations connues de ce moulin:

Mention de l'image reproduite:

"Moulin de Douvres 1825, Contribution Bernard Garnier © Collection Privée."

(Bien sûr, impossible de se tromper, il ne s'agit pas du moulin de Douvres à Torcy qui est très différent de celui de Noisel, mais Bernard Garnier me confirme que c'est "Une carte commémorative de Nestlé pour officialiser son implantation sur le site Menier à Noisiel")

A cette époque, le moulin de Noisiel possède seulement deux piles encadrant la roue et il se situe à gauche au plus près de l'île de Noisiel. Sa roue est pendante et doit être réglée au niveau de l'eau, ici donc l'étiage est au plus bas. La bâtisse du moulin est très élevée sur ses deux piles, en prévision des crues de la Marne et la roue peut donc monter jusqu'au plancher du Moulin...

Ce moulin, comme tout le territoire de Noisiel, appartient depuis 1777 à la famille Michel. Mais par héritage il deviendra propriété des Lévis, la fille de Madame Michel, Gabrielle Augustine ayant épousé en 1762 le Chevalier Gaston de Lévis.

                     Image-3-copie-6.png

Ici sur la carte d'intendance de 1783 : "Madame Michel" pour le cadastrage allant jusqu'à la Ferme du Buisson.

(Archives Départementales de Seine et Marne 1C45/24)

        Image-4-copie-1.png

La carte entière: à cette époque Madame Michel possédait aussi le château de Champs. Voici le détail de l'implantation du moulin de Noisiel sur la rivière:

          Image-1-copie-3.png

Le Moulin au plus près de l'île avec sa grande rampe d'accès en bois, on distingue aussi le barrage en amont pour diriger l'eau vers la gauche et le moulin.

       Moulin-de-Noisiel-1824-copie-1.PNG

Cette gravure doit être décrite comme "de l'époque du moulin à deux piles", car c'est de cette manière qu'il faut classer les différentes vues du moulin de Noisiel. (Voir l'image intermédiaire du moulin vers 1830) 

arche 1287

(N° 1, à suivre donc, chaque fois qu'une pile nouvelle sera ajoutée au Moulin de Noisiel) Pour voir le N° 2:

Merci à Bernard Garnier pour la qualité exceptionnelle de ses prises de vues photos qu'il met généreusement en ligne.

Lucien Follet

 

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 18:45

           usine-a-platre232.jpg

La Plâtrière de Gournay, sur le canal reliant Vaires à Neuilly-sur-Marne. Cette carte postale est datée de 1910 et une flèche indique que le marinier de droite, avec la casquette, s'appelle Decarpentrie.

Voilà de quoi intriguer les curieux et les collectionneurs...

      automne-12-1921.JPG

Le port de Gournay aujourd'hui est toujours en activité, sable, terre, ciment et tout ce qui sert à la construction, pour le bassin de la Marne à l'est de Paris.

 

Venons en à l'enquête sur la mention manuscrite:

Voici la réponse de Maryse Rivière, élue de Gournay et membre de la Société Historique:

"Jacques Guillard possédait la même carte et il prétendait que l'homme à la casquette sur la droite était le père de Monsieur Decarpentrie, mais pour être sûr, le mieux serait de demander à Madame Decarpentrie, elle-même grande collectionneuse de cartes postales de Gournay, à l'adresse mail suivante : n.decarpentrie@decarpentrie.fr.

 

Et voici la réponse de Nicole Decarpentrie:

"OUI effectivement l'homme à la casquette, sur la droite de la carte, est bien le grand-père de mon époux  ISIDORE DECARPENTRIE "

 

Réponse enfin de Marc Guillard fils de Jacques Guillard:

"Après avoir effectué des recherches dans la collection de mon père, je n'ai pas retrouvé la carte postale. En revanche, les notes que l'on voit sur cette carte ne sont pas celles de mon père. Il est toutefois possible que cette carte lui appartienne mais il est bien difficile de rassembler l'ensemble de sa collection car de nombreuses cartes de prêts ( pour diverses expositions ou travaux de recherches) n'ont pas été restituées..."

 

Voilà notre enquête se termine ici pour le moment !

Cette reproduction m'avait été donnée par Monsieur Borra, photographe, en 1992... 

 
Maintenant si vous regardez la carte, vous voyez au fond la passerelle de Gournay qui n'existe plus, le pont de Chêtivet le remplace juste à coté en aval (photo couleur). Mais ce pont ne dessert plus le bord de Marne à Gournay, la Promenade Marx Dormoy est une impasse. Le pont de Chêtivet enjambe canal et Marne pour aller rive gauche de la rivière.
           Image 3-copie-5
(extrait de Maps Google)
                                      cartes-postales-photos-Le-Pont-sur-le-canal-GOURNAY-SUR-MAR.jpg
Carte postale de la passerelle de Chelles sur le canal. Trois passerelles métalliques identiques sont encore en place: une fermée à Ville-Evrard, les deux autres à Chelles servent toujours pour la circulation: le pont de la Goujonnette et le pont de Belle-île ou de la Trentaine... 
 
cpa_poliet_med_m.jpg
 
Vue de la passerelle de Gournay, aujourd'hui détruite, depuis le quai de l'Yser, donc sur la rive gauche du canal de Chelles...
Voir nos propositions pour la réfection de la passerelle de Chelles encore intacte:
 
lemarneux
 
 
 
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 10:08

             quai-de-Mariniers269.jpg

L'Hôtel Restaurant CRONIER au Quai de Marne, aujourd'hui le Quai des Mariniers. On pouvait y venir en calèche, les "remises" stockaient aussi les barques pour les divertissements sur la rivière... Pour la photo on dîne directement sur la route...

         Image 3-copie-3

Le même endroit 100 ans après. (image Maps de Google) Beaucoup de ciment sur les murs pour fermer les ouvertures, sur la berge aussi avec la construction de la murette contre les crues décennales.

La ruelle à gauche est très ancienne, aujourd'hui la Rue des Canotiers, elle allait jusqu'au centre ville. Elle fut sectionnée en deux avec le creusement du canal en 1860. Voici le cadastre napoléonien des Archives de Seine et Marne (4P37/1349 de 1824 à 1850) :

         Image-5.png

La flêche rouge rajoutée sur le plan indique le futur emplacement de ce restaurant. On voit bien l'inscription " Les Chemins du Moulin ".

                     Image-4.png

Les bâtiments déjà construits sont ceux du futur Hôtel Restaurant Mottheau puis de l'Abbaye, l'enseigne est toujours visible sur ce restaurant...

Les bords de Marne à Chelles ont été très tôt fréquentés, quand le village ne comptait encore qu'un peu plus d'un millier d'habitants...

Pour voir le "Matelote et Friture" du Quai de Marne à Chelles:

 

Pour voir le restaurant Mottheau :

 

Voir complément pour Cronier:

 

 

lemarneux

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 10:34

Image-4-copie-8.png

 

La Belle-île de Vaires est la dénomination première la plus ancienne, le chemin depuis le centre de Chelles pour atteindre cette île est appelé le chemin rural de Belle-île. Un tronçon conserve toujours ce nom. La Belle île de Chelles est mentionnée sur les cartes du fait de l'ancien découpage de la rivière de Chelles qui la séparait du Fossé de Travers.

 1, Le Moulin Bavière. 

2, La Belle-île de Chelles.  (bordée au nord par la rivière de Chelles)   

3, Le garage des bateaux.                

4, La Belle-île de Vaires.

exp.png            (Carte d'Etat Major. IAU Île-de-France)

Aujourd'hui l'avenue des îles borde ces terrains habités depuis la fin du XIXe, à l'époque des guinguettes et des loisirs sur la rivière.

 

La-Sirene-n--6-de--av-des-iles.png

     ( Archives Départementales de Seine et Marne)

 

Ce Restaurant de Belle-île d'Emile Meignan, constructeur de bâteaux, a été détruit dans les années 1980.

 

La-Sirene-.jpg

Remplacé par une habitation récente, c'est le N°6 de l'avenue des îles. 

 

juliette-1237.jpg

 

Ici Juliette MEIGNANT possède un T à son nom, mais il est probable qu'il s'agisse de la même famille. Ce Garage des bâteaux se trouvait face à l'île Victor (flèche rouge sur la carte et N° 3 ). Le débarcadère est encore en activité pour descendre les barques dans la rivière.

 

(J'ai imaginé et dessiné la Belle Juliette dans ses heures de gloire. 

Lucien Follet)

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Blog de l'association Riverains bords de Marne CHELLES 77500
  • : Site participatif qui publie des actualités concernant la rivière Marne et ses alentours...
  • Contact


PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT
association agréée L.141-1 du Code de l'Environnement
par arrêté Préfectoral: de 2005 à 2013.

Recherche