Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 09:11

 

Alerté par des riverains, nous avons été rendre visite à l'Aqueduc de la Dhuis sur la commune de Coubron.

 

Image-2.png

 

SOLETANCHE-BACHY a remporté l'appel d'offre pour réaliser cette funeste besogne.

 

                 Image-3.png

 

Travaux de comblement de l'aqueduc de la Dhuis sur environ 1410 mètres répartis sur 3 zones géographiques sur la commune de Coubron (93). Forage depuis la surface jusqu'à la voûte de l'aqueduc pour introduction du coulis (environ 3000 m3 de coulis de comblement)...

 

Image-4.png

 

Le béton est coulé par les regards de l'Aqueduc.

 

Pour voir le reportage au complet avec cartes photos et enjeux:
Christophe NEDELEC
Les Abbesses de Gagny-Chelles
www.dhuis.fr

 

 

 

Pour voir les carrières à ciel ouvert de gypse :

 

 

lemarneux

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 08:14

 

noisiel025.jpg

 

Situation actuelle de la passerelle de Noisiel en octobre 2011:

La pente est devenue hors norme à cause du faible niveau de l'eau, depuis le printemps le débit de la Marne est très bas... Cette passerelle permet la continuité de la promenade sur berge, elle contourne le site de Nestlé - Moulin Menier.

 enfin-0342.JPG

Ici l'image est saisissante, il faut bien tenir la rampe pour descendre comme pour monter. Cet angle est dangereux pour les bicyclettes car imprévisible suivant les saisons...

Nous demandons, comme pour la passerelle flottante de Chelles, d'étudier la possibilité de fixer définitivement sur les pylones, les éléments de ces passerelles au niveau des plus hautes eaux...

 

Pour voir le problème de la passerelle de Chelles:

 

 

 

lemarneux

 

 

 

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 16:01

 

passerelle-fixe016.jpg

 

Commission consultative des services publics locaux de Marne et Chantereine: séance du 13 septembre 2011.

Nous avons proposé aux membres de la commission, d'étudier la possibilité de fixer définitivement la passerelle flottante.

Ayant demandé le prix du démontage effectué au début de l'année, le président Monsieur Jean-Jacques Marion nous a donné le chiffre de 45.000 euros. Soit avec le remontage et le travail d'entretien au sol, plus de 90.000 euros. Cela tout les cinq ans environ...

Aussi notre proposition de fixer la passerelle, comme le dessin ci-dessus nous le montre, relève d'une logique de l'économie future des dépenses publiques...

Contraintes: accord de VNF.

La hauteur nouvelle de cette passerelle, au dessus des plus hautes eaux, oblige les deux rajouts 4 et 5 : Le rajout 5 sur Noisiel doit être dans le sens aval en angle droit. Le rajout 4 sur Chelles reste dans le prolongement.

 

Votre avis nous intéresse, ou bien écrivez au président de Marne et Chantereine Jean-Jacques Marion.

 

Lucien Follet

membre de la commission consultative des services publics locaux.

 

 article précédent sur le démontage de cette passerelle:

 

 

Partager cet article

Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 14:36

enfin-0330.JPG

 

Exutoire rivière de Chelles. Sur la gauche de l'image, nous voyons un aménagement des berges de la Marne en béton, que nous avons fait stopper en 1996 après une forte mobilisation d'associations de protection de l'Environnement d'île-de-France. Le résultat se voit sur la droite, les pierres sont simplement posées, sans ciment et la végétation remplace les dalettes...

renegotiation006.jpg

Extrait du Journal Le Parisien du lundi 23 décembre 1996.

Le contrat régional de 18 millions de francs sera renégocié. Sur les 11,7 millions restant à dépenser, une passerelle (5 M de F) entre les deux rives de la Marne sera réalisée sur notre demande, le bois remplacera le béton pour la consolidation des berges. Une Réserve Naturelle sur les îles remplacera "les paillottes non soumises au permis de construire" de la marina initiale...

renegotiation-2007.jpg

Ici dans le Journal La Marne du jeudi 21 mars 1996, la description des trois tranches d'aménagement :

La deuxième tranche va jusqu'à la rivière de Chelles ( en réalité un égoût, photo en haut de l'article). La troisième tranche d'aménagement, des îles ou de la berge du quai à partir de 1997, reste donc l'exemple écologique de traitement de la rivière, pouvant servir de vitrine pour la ville (Quand sera résolu le problème de la pollution de l'eau des deux exutoires de cette troisième portion du territoire chellois !).

 

Pour voir la pollution du ru de Chantereine:

 

Pour voir des îles naturelles et des roches à Chelles:

 

 

Pour voir un exemple entre berges naturelles et berges palplanchées de métal:

 

Voir le plan berge et béton de 1992:

 

lemarneux


Partager cet article

Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 10:07
 

Image-1-copie-7.png

La réunion de la Commission Locale de l'Eau s'est tenue à Roissy-en-Brie le jeudi 9 juin 2011. Cette commission du SAGE: Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux, regroupe les personnes sensibles aux "Milieux naturels et humides".

Il s'agissait avec Philippe Roy, notre guide, de voir une rivière, le Morbras, dans son trajet le moins pollué c'est à dire pratiquement son amont... Dans sa traversée de Roissy-en-Brie, le Morbras a été particulièrement protégé et mis en valeur. (L'amont se situe vers la droite de la carte).

enfin-0250.JPG

Ici, la commission "milieux humides" se retrouve devant un petit pont restauré par l'Association Le RENARD, c'est par là que le Morbras entre dans la ville. Le périmètre enserrant les berges du Morbras a été élargi, protégé et restauré pour des promenades piétonnes. C'est un modèle d'aménagement en milieu urbain, particulièrement réussi, que nous devrions prendre comme référence. Le cheminement au bord du ruisseau nous montre aussi un espace biodiversité remarquable:

enfin-0254.JPG

Une petite mare d'environ 20 mètres sur 20, couverte de petites algues vertes fluos. Les batraciens, Grenouilles et Tritons pullulent dans cet espaces protégé. Le Morbras alimente cette retenue quand il déborde. Donc l'eau de la période sèche du ruisseau ne vient pas le perturber...

 

enfin-0255.JPG

Dernière visite de la trajectoire du Morbras, le bassin de retenue de l'Etang du Coq. Ici, cet aménagement est exemplaire, le réhaussement des berges du lac permet son isolement des routes alentours. Impossible d'imaginer que la ville de Pontault-Combault est juste à coté...

(Bien sûr, j'ai demandé à ce que la Commission puisse visualiser l'exutoire du Morbras en Marne. La pollution doit y être également remarquable... Quelques rejets "Eaux Pluviales" le long du parcours du Morbras seraient à contrôler à cause du lessivage, en période de pluie, des rues et des parkings, très problématique! J'ai proposé une visite similaire à Chelles 77500, pour le ru de Chantereine et son exutoire en Marne ).

 

Représentant de la CLE du SAGE: Lucien Follet pour le reportage.

Philippe Roy association RENARD:

Christophe Debarre animateur du SAGE:

 

Pour voir les précédentes pages sur le SAGE:

Pour voir la pollution par les eaux pluviales:

 

 

Pour voir la balade sur le canal de Chelles avec le SAGE:

 



 

Partager cet article

Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 09:33

DSCN1996.JPG

Cette plante exotique est invasive, elle se répand rapidement dans nos régions. Elle est considérée comme une menace pour la biodiversité, classée: Espèce de la Liste Noire. Elle détruit toutes les autres plantes que son expansion rencontre... La Renouée du Japon a été introduite au début du XIXe siècle, comme une plante fourragère extrêmement prolifique, également comme plante décorative et ornementale. Elle est belle avec ses roseaux creux colorés et friables, teintés de carmins sombres, pouvant atteindre les deux mètres de hauteur. Ici au bord d'une prairie de Seine et Marne, elle est apparue avec un dépôt d'immondices... Il semble difficile de s'en débarrasser, c'est bien là le problème..

Les spécialistes conseillent une coupe mensuelle jusqu'à épuisement des rhizomes. Ne surtout pas déposer les coupes sur un tas, l'incinération est nécessaire.

Avertir les services municipaux de votre ville et les renseigner sur le danger de cette plante invasive.

 

lemarneux

Partager cet article

Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 18:51

enfin-0314.JPG

A l'interception de la rue Pasteur et de l'avenue du Maréchal Foch, un ensemble de maisons de facade vient d'être détruit. C'est alors qu'apparaît la véritable hauteur des terrains de l'ancien Chelles. On voit bien le mur du jardin sur la droite. Au XIXe siècle, l'avenue Foch, entre pont de Gournay et la voie ferrée, a été surélevée à la cote 40m pour l'urbanisation. Le jardin est à la cote 38m, mais l'entrée des habitations coté avenue est bien à la cote 40m.

 

Image-1-copie-5.png

Ici la flèche indique le site en question sur la carte actuelle. Carte ci-dessous: le même endroit au XIXe, avec un caniveau qui remontait l'avenue Foch et qui drainait les eaux de surface vers la rivière des Dames et le Canal du Chesnay. Le canal de Chelles date de 1860, on voit encore beaucoup d'espaces vierges et le bord de Marne est déjà bien habité...

Image-2-copie-4.png

La cote crue référence est passée de 40m à 40,50m, avec les nouvelles prescriptions du PPRI : Plan de Prévention des Risques d'Inondation.

 

 

 

Pour voir d'autres exemples de la cote crue centennale :

 

 

Le Canal de Chelles et les crues:

 

La passerelle et la vigilance des crues:

 

lemarneux

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 12:32

 

enfin-0171.JPG

Enlever la passerelle était déjà difficile, mais la remettre s'avère impossible ? La raison avancée par la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine: " Le faible niveau d'eau de la rivière Marne".

Donc nous allons devoir attendre fin novembre pour espérer traverser vers le Parc de Noisiel. C'est un déni de citoyenneté, car à la fin des années 90, après la renégociation des contrats pour l'aménagement de la rivière :

Aucune enquête publique n'avait décidé du choix et de la forme de la passerelle.

 

Nous proposons donc d'utiliser les deux pylônes existant pour y souder définitivement les éléments de la passerelle au niveau le plus haut. Avec un réhaussement des deux accès aux chemins.

 

Si vous le voulez, le principe passerelle définitive, est certainement envisageable.

L'intérêt économique est évident, on ne connait pas le prix de revient du "démontage-remontage" de la passerelle ?

 

 Pour voir les articles précédents sur la passerelle flottante:

 

Voir le modèle de passerelle idéale pour traverser la Marne:

 

lemarneux

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 21:02

DSCN1998.JPG

Enfin la ville de Chelles s'attaque à la réfection de la berge du canal. Le quai de l'Yser est au sud rive gauche. Le domaine de la Navigation VNF possède là un espace d'environ 10 mètres et peut-être plus, entre les clôtures des propriétés et l'eau du canal. Parfois abandonnés, ces passages piétons cycles deviennent, restaurés, un vrai chemin direct en raccourci, entre divers points de la ville:

 

Image-2-copie-1.png

 

Ici le tronçon en travaux entre le pont de la Trentaine, appelé aussi pont de la Belle-île sur la droite et le pont de la Goujonnette sur la gauche. (le pont de la Belle-île se trouve sur Vaires entre le chemin rural de Vaires et l'île de Vaires, mais il est vrai que celui-là aussi s'appelle également le pont Blanc)( pour voir ce pont aller sur www.follet.org/bdm).

Notre espoir serait que les espaces boisés de 10 mètres de large du quai de l'Yser soient intégralement nettoyés, comme le serait un parc. Nous demandons depuis des années que le petit espace vert dans la pointe sur la droite entre quai de l'Yser et quai des Mariniers devienne un petit parc. Nous l'avions nommé le Parc des Saules, il faut aussi le remettre en état pour le loisir et la promenade, nous en reparlerons sur ce blog.

 

lemarneux

Partager cet article

Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 13:56

DSCN5635.JPG

La passerelle flottante enlevée pour un nettoyage complet. Elle sera réinstallée courant avril. C'est une chance inouïe de posséder une promenade entre les deux berges de la Marne. Rappelons que notre association en faisait la demande depuis fin 1991. Sa réalisation fut possible avec la renégociation de l'aménagement des berges de la rivière. Aux fins spéculatives du grand projet marina, le Tribunal Administratif de Versailles, sur notre requête, annula le POS de Chelles en juin 1993.

C'est la différence entre aménagement en dur de la Marne (palplanches en fer, dallettes ciments et pierres) et un aménagement respectueux de l'environnement (bois et fascines) qui permit de dégager la somme considérable de 5 millions de francs (si nos souvenirs sont exacts) pour la réalisation d'une passerelle entre les deux rives. La passerelle a été inaugurée en 1999...

DSCN5636.JPG

Nous pensons que c'est la troisième fois qu'elle est extraite de la rivière pour son contrôle et sa remise à neuf (?) Lors de sa création un budget de 100.000 francs annuel avait été alloué par le conseil municipal pour son entretien.

 

Article sur la passerelle flottante, pour un projet définitif fixe ? :

 

Pour voir un site, sur l'utilisation des fascines pour protéger les berges des rivières:

www.passionbassin.com/dossiers/argile/argile06.php

 

Lemarneux

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Blog de l'association Riverains bords de Marne CHELLES 77500
  • : Site participatif qui publie des actualités concernant la rivière Marne et ses alentours...
  • Contact


PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT
association agréée L.141-1 du Code de l'Environnement
par arrêté Préfectoral: de 2005 à 2013.

Recherche