Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 18:11



PPRI : Plan de Prévention des Risques d'Inondation
 

Cette image démontre la situation de la ville basse de Chelles en cas d'inondation type 1910.
La cote retenue est de 40,50 mètres du niveau de la mer. Contrairement à l'ancien PSS, Plan des Surfaces Submersibles qui ne retenait que les bords de la rivière, avec A ou B comme définition de constructible ou inconstructible; le PPRI reprend la cartographie ancienne de hauteur altimétrique de la vallée.


 (Carte Trudaine BNF, du XVIIIe avec les marécages, ancien lit de la rivière, jusqu'aux contreforts de la montagne.)

Les prescriptions touchent toutes les surfaces comprises entre montagne et Marne. Le socle de la Mairie dépasse à peine de cette nouvelle hauteur de crue. Certains terrains à la cote 38 auraient donc 2,50 mètres de hauteur d'eau... On comprend pourquoi la ville de Chelles refuse d'adopter ce PPRI. Mais dans le PLU de la ville, Plan Local d'Urbanisme, toutes les recommandations de hauteur des nouveaux planchers de l'immobilier sont conformes aux PPRI...
Chaque ville en amont de Paris doit contrôler ses rejets Eaux de Pluie. Le formatage des pompes de refoulement (rond noir Zone 1) permet d'éviter le gonflement de la rivière, cas de pluies excessives couplées avec un niveau alarmant de hauteur de la Marne. Ce qui veut dire en clair que chaque ville doit,
par des bassins de rétention appropriés, se débrouiller avec ses eaux de pluies. (Un partage citoyen de l'inconvénient des risques naturels).
 



Cette image est donc théâtrale. Ce n'est pas du tout la bonne hauteur de la crue. Nous pensons que le mur d'entrée du portail à gauche, soubassement des fenêtres, est la hauteur indicative de la crue de 1910. Soit environ un mètre au dessus de cette belle mise en scène...

 

 
 

Voir la crue référence de 1955 au Quai Prévost:

 

 

 

 

 
CRUE centennale de la Marne à Chelles

Après recherche sur les hauteurs de crues de la Marne, voici le document exceptionnel incontestable des services de la Navigation, où l'on donne les véritables hauteurs de crues de la rivière avec les dates exactes.

CRUES à CHELLES, en mètres par hauteurs:

1976 :  39,07

1955 :   39,83

1910 :   40,04

 

Hauteur règlementaire PPRI de Chelles  : 40,50

Voir le document complet en bonne résolution d'où est extrait l'image de Géodésie des hauteurs de crues de la Marne à Chelles.

Il vous suffit alors de regarder sur votre propriété quelle est la hauteur altimétrique de votre jardin ou du seuil de votre maison pour comparer...

Lucien Follet

 

CRUE centennale de la Marne à Chelles
CRUE centennale de la Marne à Chelles

Voir la page sur la crue "non répertoriée" de 1872 la plus importance relatée dans les journaux...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 10:05

Par méconnaissance, on peut mal juger de ce que l'on voit parfois sur les berges de nos rivières... En voici deux exemples:

                                   Photo : Jeroen van der Kooij - http://www.zoologi.no/pastlas/pat_foto.htm


La Musaraigne aquatique
encore
appelée crossoppe aquatique... La plus grande des musaraignes de France avec un poids variant de 10 à 22 grammes. Les musaraignes aquatiques sont citées à l’annexe III de la convention de Berne et intégralement protégées sur le territoire francais.
La Liste rouge des mammifères de France métropolitaine indique que 11 espèces sur un total de119 sont menacées de disparition :


                                                                   répartition géographique de l'habitat.

Le Campagnol amphibie:

                        Photo: Etienne Braure

Il semble que le campagnol amphibie soit globalement en déclin. "Vulnérable", sur la liste rouge mondiale des espèces menacées.

Pour tout savoir sur le sujet :
N° spécial sur les mammifères des zones humides
Zones Humides Infos N° 64-65  2e & 3e trimestres 2009

www.snpn.com







 

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 17:51

 


 

 

Les Oies Bernaches sur la berge du lac de Chelles-Vaires.
Ces grands oiseaux capables de traverser l'Atlantique se sont acclimatés dans notre région, tous les étangs de Marne la Vallée ont leur petite tribu de Bernaches du Canada.

Le 1er octobre 2004 a été pour moi une révélation, n'ayant jamais vu ces oiseaux sauf au cinéma.

16 Oies Bernaches, d'un seul vol, se sont posées dans la Réserve Naturelle des îles de Chelles. Ici dans le Bras des Ablettes...
Une des oies, la quatrième en partant de la gauche à tête blanche est une Oie-Nonette.

Ces Oies ont-elles définitivement émigré chez nous ? Il faudrait pour cela voir les petits, pour le moment nous n'avons pas de témoignage de famille de Bernaches.

lemarneux
 

 

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 15:04

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les moineaux domestiques risquent de ne plus pouvoir vivre dans les espaces urbains trop sécurisés: facades et toitures sans trous... Ils se réfugient donc dans les quartiers les plus anciens de nos villes.


Moineau domestique mâle à Chelles, photo Louis Albésa.

A Chelles, les moineaux ont choisi de nicher au gymnase du Poncelet, dans une fente entre les deux parties métalliques, juste sous le vitrage, un interstice qui court le long de la façade, face au parking du Centre culturel.


Juste à coté de la gouttière un nid de moineaux très apparent :


Avec la construction de la nouvelle médiathèque à la place de ce gymnase, nous devrions arriver à faire valider par les élus de la ville de Chelles et ceux de Marne et Chantereine, la pose de nichoirs artificiels temporaires ou définitifs pour 15 à 20 couples de moineaux...
j'ai compté 25 moineaux à l'envol ce vendredi...

Solution "hollandaise"  dont les photos et le dessin en 3D m'ont été fournis par Frédéric Malher.


en 3D, structure nichoir prête à l'emploi :


A suivre,
" Pour la protection des moineaux du Poncelet de Chelles".

Le Moineau domestique est protégé.
Louis ALBESA


Partager cet article

Repost0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 08:50





La méréo prévoit du beau temps et 13 °C, mais on peut observer la nature par tous les temps...
Dimanche 15 novembre 2009,
sortie ornithologique à l'étang de La Loy.


Rendez-vous à 9 h au parking marqué sur le plan ci-dessous.
Retour vers 12 h.
 
Damien nous fera découvrir les oiseaux hivernants, ou les derniers migrateurs. Des informations seront données sur l'intérêt naturalistes des lieux et sur les actions qui ont permis de les préserver. N'oubliez pas vos jumelles et livres de détermination.

Informations sur :
 Inscrivez-vous si possible, renseignements sur demande.


 Philippe ROY
 06 45 61 42 27
 
R.E.N.A.R.D.
3 rue des Aulnes
77680 ROISSY-EN-BRIE
Tél. : 01 60 28 03 04
Fax. :  01 79 75 02 41

association-renard@wanadoo.fr




 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 15:08





Sur la droite de cette photo, le bateau drague en action. Il s'agissait de racler périodiquement le fond sableux de la rivière. Puis, cette drague venait déposer son chargement à Gournay. A l'emplacement actuel de la Promenade Marx Dormoy rive droite du bord de Marne, juste après le pont...


On peut remarquer qu'il y a deux sortes de granulat : du fin et du plus grossier.
La carte postale indique Extraction du Sable de Marne, avec un "s" majuscule à sable , signe probable de sa valeur marchande !
Impossible de savoir si la grue dépose du sable dans la barge, sur l'eau à gauche de l'image, ou si c'est le contraire ? Une activité proportionnée à la construction immobilière de l'époque, visiblement très artisanale...

lemarneux


Partager cet article

Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 17:43

On oublie trop souvent que l'industriel MENIER, installé principalement à Noisiel, avait acquis les deux moulins de Torcy et de Chelles. A la principale raison de ces achats, l'extension naturelle des domaines, s'ajoute l'utilisation sans contrainte de la rivière. Achat des îles de Chelles et des prairies boisées alentours jusqu'à Vaires.
 


Moulin de Chelles à gauche, moulin de Noisiel au centre, moulin de Torcy à droite.

Sur cette photo on voit bien la bâtisse usine sur le quai, la maison des gérants au centre et le dispositif du moteur hydraulique avec sa roue et son treuil de bois horizontal amenant l'énergie rotative vers l'usine. Le site est à l'abandon depuis 1895.


Vue depuis l'amont : photo plus ancienne car les deux cabanes sur la première arche sont intactes. On distingue nettement l'engrenage en métal sur l'extrème gauche, servant à régler le système de roue pendante...


Le moulin de Torcy dit de Douvres, sans sa roue...
Ce modèle d'architecture se retrouve à Chelles avant 1860.
Rampe d'accès montante depuis la berge.

Les deux photos de Chelles sont du collectionneur Jean Claude Guillaume

pour les liens complémentaires voir:
 

 

 

Les trois moulins de Noisiel, Chelles et Torcy appartenant à MENIER:
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 12:11


 


Les espaces naturels de l’Etablissement Public de Santé Ville-Evrard Marne, font aujourd’hui l’objet de projets d’urbanisation démesurés contraires à tous les principes du développement durable.
 
Cet espace à forte valeur patrimoniale pour la biodiversité, est en outre une zone inondable totalement inconstructible. La Marne a régulièrement inondée cet espace depuis des siècles. Dans la mesure où de tels projets viendraient à se réaliser, le réseau d’espaces naturels pour la biodiversité et notamment l’équilibre écologique du Parc Départemental de la Haute-Ile et ses environs se verraient gravement compromis.

                

 ( la friche se trouve en haut à droite entre la nationale et le canal )

Ainsi, il nous paraît particulièrement important que les collectivités locales intègrent dans leurs orientations, l’acquisition et la préservation de la biodiversité des milieux naturels périphériques du Parc Départemental de la Haute-Ile à Neuilly-Sur-Marne.


Pour voir les articles complets sur cette friche inondable, ancien lit de la Marne:

association.anca.free.fr/



article sur le même sujet:
Friche agricole terrain de la Haute-île 93: inquiétude  
 
 

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 22:03

Dans le cadre de son cycle de conférences publiques, Natureparif a le plaisir d’inviter le public à la rencontre :
« Pourquoi faut-il préserver la biodiversité »

Le Lundi 9 novembre 2009, de 17h30 à 20h


Dans les locaux de Natureparif, au 84 rue de Grenelle – 75007 Paris

                                   

 Alors qu’un consensus international issu de travaux scientifiques met en avant une érosion de la biodiversité causée en grande partie par les activités humaines, le 20 décembre 2006, l'Assemblée générale des Nations Unies proclamait 2010 :

« Année internationale de la biodiversité ».
 

Mais qu’entend-on par biodiversité ? Comment est-elle qualifiée et quantifiée actuellement? Quelles sont les différents types de menaces qui pèsent sur elle ? Pour quelles raisons sommes nous concernés par son érosion ?
 
Si une partie des réponses à ces questions peut être donnée par des travaux issus de la recherche en écologie et en évolution, les sciences de la conservation mobilisent désormais, au delà des sciences biologiques, des problématiques nouvelles pour les sciences humaines et sociales. En effet, derrière la question « pourquoi conserver la biodiversité ? » se cachent des questions essentielles sur les interactions entre les Hommes et la Nature et sur leur légitimité à la gérer en totalité.
 
Cette conférence sera animée par :
Jane LECOMTE – Professeur d’Ecologie, Université Paris-Sud 11
Claude BOURQUARD – Co-président du GRAINE Ile-de-France
 
Pour plus d’informations : Ophélie ALLOITTEAU,
Relations presse Natureparif : 01 75 77 79 04
4, rue de Grenelle 75007 Paris
M° Rue du Bac

www.natureparif.fr




Partager cet article

Repost0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 19:09


Entre le Bois de Célie et le Bois Saint-Martin, passent le chemin de Gournay, le chemin des Princes et le chemin du Berdoudou, parties d'un itinéraire de promenade et de randonnée (G.R. de Pays) qui permet d'aller de Champs-sur-Marne à la forêt Notre-Dame, à la Queue-en-Brie.



La ligne de chemin de fer, créée en 1856, le bourg de Malnoue, qui a gardé sa forme autour du parc de l'Ancien Monastère, le parc d'Emerainville, devenu Réserve Naturelle Régionale permettent de comparer avec aujourd'hui. La ligne de chemin de fer qui remonte vers le nord allait desservir la ferme du Buisson et la chocolaterie Menier. Elle a été créée en 1883.

Dossier Association R.E.N.A.R.D :
  http://pagesperso-orange.fr/renard-nature-environnement

 
A lire en détail, après avoir lu les pages qui donnent les informations et la réponse du R.E.N.A.R.D. à l'enquête publique, pour toutes les argumentations développées qui fondent l'avis du commissaire-enquêteur.

Position de l’ANCA sur ce projet:

"Nous ne pouvons que suivre l’inquiétude des riverains sur les faibles garanties données sur la  protection effective du site après sa préemption. En effet sa « protection » actuelle est la meilleure possible pour la BioDiversité (terrain clos, pas urbanisé, pas exploité, maintenu en l’état depuis des siècles). Notamment, si l’AEV (Agence des Espaces Verts) offre de sérieuse garantie de gestion sérieuse du massif, je suis tout comme les riverains très sceptiques sur la partie préemptée par la Mairie de Noisy le Grand.
Globalement les espèces les plus remarquables du Bois St-Martin semblent toujours être ici à leur limite de répartition dans l’IDF :Limite nord-est pour la Lobélie et la Fougére des marais limite Nord-ouest pour le triton alpestre.
Pour voir le dossier complet:                                        
 http://association.anca.free.fr/ANCA-BoisStMartin.html

                 Triturus alpestris (photo ANCA)

 
Commentaires de lemarneux:
 
" J'ai été un catastrophé de lire qu'un commissaire enquêteur (enquête publique pour l'acquisistion du Bois-Saint-Martin) donnait sa vison d'un futur aménagement, construction dans la périphérie du bois autour d'une nouvelle gare, que personne ne demande actuellement et qui est hors enquête... Incroyable, même si son avis est négatif quand à l'enquête elle même, acquisition du bois, il semblerait que ce monsieur cherche à se positionner pour la promotion des objectifs du Grand Paris, il devance l'appel d'offre des compétents en la matière en quelque sorte. Laissant voir aux grands décideurs que l'on peut compter sur lui pour l'urbanisation future du secteur ?

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Blog de l'association Riverains bords de Marne CHELLES 77500
  • : Site participatif qui publie des actualités concernant la rivière Marne et ses alentours...
  • Contact


PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT
association agréée L.141-1 du Code de l'Environnement
par arrêté Préfectoral: de 2005 à 2013.

Recherche