Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2023 1 31 /07 /juillet /2023 09:59
Il s'est fait tirer les oreilles le patron du magasin à Chelles

(image Gallica BNF)

Il s'est fait tirer les oreilles le patron du magasin à Chelles
Il s'est fait tirer les oreilles le patron du magasin à Chelles
Il s'est fait tirer les oreilles le patron du magasin à Chelles
Il s'est fait tirer les oreilles le patron du magasin à Chelles
Il s'est fait tirer les oreilles le patron du magasin à Chelles

lemarneux

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2023 3 26 /07 /juillet /2023 18:32
Il avance le pont sur le canal de Chelles

Ce nouveau pont en construction remplacera celui dit de la ruelle aux Loup construit hors normes semble-t-il ...

(visible au fond de l'image, photo depuis le halage du canal).

Incroyable, mais il y a eu beaucoup d'accidents dans ce virage sur le canal et puis le passage piétons et cycles pour le traverser n'avait pas été calculé. Il était au bon vouloir des véhicules....Et sans aucune visibilité pour ceux qui arrivaient depuis la Zone Industrielle de Chelles-Vaires.

 

Il avance le pont sur le canal de Chelles

Là c'est la vue vers cette rive Nord du canal où le chantier de la pile du nouveau pont n'est pas encore terminé. On l'a déjà dit la perspective sur Motul, sur la gauche, sera spectaculaire pour le tourisme....

Auparavant on ne voyait pas cette usine en passant sur l'avenue...

Il avance le pont sur le canal de Chelles

Le coté Sud donnera aussi une vue panoramique formidable sur la Base de Loisirs de Vaires.

La plantations des (futurs) arbres n'y suffiront pas, de la Base on verra sans doute passer les camions, que l'on ne voyait pas avant même si on les entendait... ?

(elle bien bonne la concertation citoyenne)

 

VOIR les précédentes pages sur le sujet.

 

lemarneux

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2023 2 18 /07 /juillet /2023 14:43
La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

Sur ce Plan daté de 1694 (Sud vers le haut) cette appellation en travers de la rivière Marne surprend, on en recherche immédiatement la provenance et sa redéfinition.

( La BNF ne donne pas de renseignement sur les chiffres romain de ce plan)

 

Si cette cartographie n’était pas aussi extraordinaire dans sa description des détails, comme les bancs se sable nuisant à la navigation, on pourrait penser à un lieu-dit anecdotique sans réelle importance, mais ce n’est pas le cas en voici la plus que probable appartenance.

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

Restituons les dates et les personnages, glanées sur divers sites internet :

 

Le château de Gournay, de style Louis XIII (l’actuelle mairie) que l’on voit sur cette image a été construit en 1680 par Louis Ancelin. ( La tour du Fort sur la gauche de l’image n’est pas encore détruite ?)

 

http///www.histoireeurope.fr/RechercheLocution.php?Locutions=Louis+Ancelin

 

La mère de Louis Ancelin avait allaité le roi, ce qui faisait dire que :

« Les deux petits Louis avaient tété la même mamelle »…

 

Son père, le seigneur Etienne Ancelin était maître d’hôtel du roi Louis XIV.

 

Louis ANCELIN a été  nommé contrôleur général de la maison de la reine Marie-Thérèse,   (http://aaaf.free.fr/_F_01.html)

 

« Le pont de bois du Fort de Gournay qui reliait les deux rives de la Marne, est démoli pendant la fronde, je dirais probablement pendant le blocus de Paris et les combats autour de Paris qui coïncident avec une grande crue début 1649 « (Claude Schwartz)

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

L’ancien Fort de Gournay a été détruit en 1667.

 

 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b5971781r?rk=64378;0#

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

 

Ci dessous en 1630 le pont à péage entre les deux fortifications du Fort de Gournay. Le Nord se trouve à gauche de l’image pour la route allant en direction de l’abbaye de Chelles. 

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

ce dessin a été reconstitué d'après le pont Gallica BNF

 

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

Comparaison entre les deux rives: 1630 pour l'mage du haut et 1694 pour celle du bas, en partant de la droite:

  • n° I  le Fort de Gournay
  • n° II  pile du pont au bord du chemin de halage, rive gauche.
  • n° III   la pile est sur le petit îlot.
  • n° IV  la pile est sur l’îlot quasiment au centre du lit de la rivière.
  • n° V  la pile est dans le sable, non navigable.
  • n° VI  la pile également ensablée.
  • n° VII  la pile avec le chemin de contre-halage, rive droite.
  • n°VIII  le fortin Nord de Gournay avec la maison du péage.

 

La rivière s’écoule vers l’Ouest soit en bas de ces images.

Goulette est le féminin de goulet

à Gournay c’est donc la description sur la rivière d’un passage étroit pour les bateaux. Les mariniers auront pour la rivière Marne, en 1694, cette cartographie très précise des passages et des écueils du parcours, disponible de Paris à Vaires.

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

 

Ci dessus  «  Le Gué, la Passerelle et le Moulin de la Goulette « 

à Nargis sur le Loing, l’appellation est donc usitée en France…

 

Le constat pour Louis Ancelin seigneur de Gournay est accablant, le passage de la circulation des bateaux devant son château est devenu impossible. Les limons sableux ont envahi les fonds et les berges de la Marne. Il fait appel à des tireurs de sable, mais le résultat est insuffisant… ( Voir la description, deux cents ans plus tard, des tireurs de sable à Gournay en 1875 par Hector Malot)

 

Pour l’aider à résoudre ce problème d’utilité publique, Louis Ancelin en appelle à l’autorité du royaume et c’est le bureau de Sébastien Le Prestre ingénieur hydraulicien qui lui répond que lors de son passage d’inspection vers les frontières de l’Est il s’arrêtera au château de Gournay pour étudier ce problème et y trouver remède…

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

Barrière Dominique vers 1610-1678  Halage dans un paysage vallonné ( extrait d'image, Musée du Louvre)

 

 

Le Prestre n’est autre que Vauban, génie multifonctions du XVIIe siècle au service de Louis XIV.

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

Wikipédia donne aussi ce renseignement:

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

Voilà l’énigme de la goulette de la Maréchale résolue ?

 

Vauban a été nommé Maréchal de camp en 1675, le flottage de bois et la navigation sur les rivières il connait…

 

il a donc ordonné de creuser et racler profondément le fond de la rivière entre les îlots proches de la rive gauche, le lieu montant du halage, exactement entre la deuxième et la troisième pile de l’ancien pont détruit, le reste de la rivière restant en l’état.

 

Pour le remercier, le nom de Madame Le Prestre, épouse Vauban, a été donné à ce passage en eau pour la navigation qui s’appelle désormais, sur carte:

«  goulette de la Maréchale…. »

Avec une majuscule à Maréchale ce qui est loin d’être impersonnel…

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

(XVIIe siècle français, Paysage bord de rivière, peinture attribué à Jean-Baptiste Forest 1636-1712 BNF)

 

Déroulé du temps vu dans cet article:

1630 Pont à péage entre les deux rives de la Marne

1633 Naissance de Vauban

1638 Naissances de Louis XIV et sans doute de Louis Ancelin

1649 Pont sur la Marne détruit

1667 Ancien Fort de Gournay rasé (sauf la tour )

1675 Vauban nommé maréchal de camp

1680 Construction du château de Gournay (actuelle mairie)

1694 Plan de la rivière Marne de Paris à Vaires BNF

         (mentionnant la goulette de la Maréchale )

 

La goulette de la Maréchale de Gournay (sur Marne)

En faisant, à la main, avec l’esprit humain, le travail ultra-rapide que pourrait faire aujourd’hui en quelque minutes de recherche sur un sujet particulier donné l’intelligeance artificielle, nous trouvons que le résultat présent de cette probable découverte n’est pas sans intérêt pour l’histoire.

 

Toutefois si la redéfinition de cette appellation de «  goulette de la Maréchale »  ne vous convenait pas, vous pouvez nous adresser vos remarques et suggestions, nous les publierons si tel est votre souhait…

 

Lucien Follet

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2023 4 13 /07 /juillet /2023 12:13
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2023 7 02 /07 /juillet /2023 17:47

"Elle a passé le pont de Gournay. Elle a bu sa honte." Origine d'un dicton populaire à Paris au XVII ème

Mais d'où vient ce dicton ? Vous passez votre tour ? Donnez votre langue au chat ?

D'accord je vous raconte, nous remontons le temps, à Chelles et Gournay en 1650.

Pour m'aider, Maître Lucien Follet, a sélectionné une carte de Nicolas de Fer qui date de 1650 environ. Le cartographe de Louis XIV nous montre Chelles avec deux clochers et un gibet.  Chelles n'était encore qu'un petit village sur une petite hauteur cernée par des ruisseaux, des bras morts et des marécages.

En bas entre le village et la rivière Marne se trouvait une très grande et très riche abbaye royale dont les moniales bénédictines étaient dirigées par une puissante abbesse selon les règles de Saint Benoit.

 

"Elle a passé le pont de Gournay. Elle a bu sa honte." Origine d'un dicton populaire à Paris au XVII ème

De l'autre côté de la Marne se trouvait Gournay dont le seigneur vivait du péage entouré de quelques maisons de bergers et de pécheurs et à côté un riche prieuré de moines également bénédictins. Entre les deux, se trouvait un pont de bois protégé par des fortifications sur les deux rives.

 

L'explication du dicton populaire à Paris nous est donnée par Adrien de Valois, seigneur de La Mare, né le 14 janvier 1607 à Paris, mort le 2 juillet 1692. Il fut nommé historiographe du roi Louis XIV en 1664. Il écrivit en 1675, sa « Notice des Gaules » dans laquelle il consacra un article à Gornacum (Gournay-sur-Marne).

 

L'intéressant article peut être consultée en latin sur Gallica par ce lien https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1146851/f440

  

"Elle a passé le pont de Gournay. Elle a bu sa honte." Origine d'un dicton populaire à Paris au XVII ème

Pour ne pas vous infliger ma version latin-français de l'article, voyons ce qu'en disaient un siècle plus tard, en bon françois, MM. Hurtaux et Magny en 1779 dans leur Dictionnaire Historique de Paris et ses Environs tome III page 165, s'inspirant assez fidèlement d'Adrien de Valois pour l'explication du dicton.

 

 

"Elle a passé le pont de Gournay. Elle a bu sa honte." Origine d'un dicton populaire à Paris au XVII ème

source :  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1040243q/f175     voir P.165-166

 

Le bon françois de 1778  ne vous convient pas,  qu'à celà ne tienne, en voici la brêve traduction :

"Monsieur de Valois rapportait en 1740 le proverbe populaire qui courait à Paris, en parlant d'une femme de mauvaise vie : "Elle a passé le pont de Gournay; elle a bu sa honte." Ce proverbe venait, disait-il, de ce qu'autrefois, lorsque la règle de la clôture était moins strictement observée dans les couvents de filles, les religieuses de Chelles dont l'Abbaye est presque vis à vis du Prieuré de Gournay sur l'autre rive de la Marne, passaient le pont et rendaient visites aux moines de Gournay."

 

 

Oui bon, il y a peut-être eu un peu de relâchement dans la discipline du couvent à Chelles avant 1550.  Mais peut-être que les religieuses passaient le pont uniquement pour partager des recettes de pâtisserie avec les bons moines.

Et puis "Boire sa honte" ça ne se dit plus. Toute honte bue signifiait : sans aucune honte, en se moquant du déshonneur qui peut provoquer une mauvaise action, en ne se souciant pas du mépris que peut causer une parole ou une action.

 

L'article Gornacum du dictionnaire de Adrien de Valois nous dit aussi que ce pont en bois de Gournay construit, emporté souvent par les crues, reconstruit jusqu'au 15ème siècle, solidement protégé par un fortin, renforcé au 16ème siècle, était situé 200 pas (150 mètres) en aval du bac de Gournay. Il était donc presque à hauteur de la mairie actuelle construite à partir de 1667 près des ruines de l'ancien fort seigneurial.

Ce pont de bois à péage était sûrement difficile à passer discrètement, surtout pour une religieuse même bien motivée, sans vergogne et sans quelques complicités vénales.

Pont hautement stratégique pendant les guerres de religion, il fut incendié par des gueux (surnom des protestants réformés) selon l'autre camps.

Carte montrant la proximité de l'abbaye de Chelles et du prieuré de Gournay, et le bac en 1740.

 

"Elle a passé le pont de Gournay. Elle a bu sa honte." Origine d'un dicton populaire à Paris au XVII ème

Extrait de la carte levée par l'Abbé de la Grive en 1740 pour le Prévôt de Paris. source Harvard Map

Consultable en noir et blanc sur Gallica

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530529879/f1.item

 

Claude Schwartz

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations complémentaires sur lemarneux

 

Rappelons que le duc de la Vallière vendit son Domaine entier, Gournay inclus, à Gabriel Michel en 1763:

http://www.lemarneux.fr/article-achat-du-chateau-de-champs-et-ses-alentours-en-1763-102619548.html

 

La Justice à Chelles et Notre Dame de Souffrance:

http://www.lemarneux.fr/2016/04/la-justice-a-chelles-en-1740.html

 

 

Egalement que le descendant de Michel, le duc de Levis fit jeter un nouveau pont de bois entre les deux rives de la Marne avant d’en faire construire un solide en métal:

http://www.lemarneux.fr/2020/03/pont-a-peage-de-gournay-sur-marne.html

 

 

Et pour instruire sur les qualités de la dernière abbesse de Chelles:

http://www.lemarneux.fr/2022/10/decouverte-de-la-borne-de-l-abbaye-il-y-a-20-ans.html

 

 

 

 

"Elle a passé le pont de Gournay. Elle a bu sa honte." Origine d'un dicton populaire à Paris au XVII ème
Description generale de l'election de Paris contenant les chastellenies de St. Marcel, St. Denis et St. Maur, d'Argenteuil, Montmorency, Gonnesse, Chelles, Lagny, Villeneuve, St. Cloud, Poissy, Montlhery, Corbeuil, et Brie-Comte Robert, 1630 :  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b5971781r
 
 
"Elle a passé le pont de Gournay. Elle a bu sa honte." Origine d'un dicton populaire à Paris au XVII ème

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES au sujet de ce dicton:

 

Dans leur dictionnaire géographique  

MM Hurtau et Magny n’ont pas traduit en 1779 in extenso ce que disait Adrien de Valois. en 1675

 
 
voici qui n’ a pas été repris:
 
"Nimirum Gornacuma Cala interdluente Matronà vix tria millia passuum abest. Itaque olim Monachi Gornacenses ad Calenses Monachas vicinas fuas ventitasse,interdum eriam ipsae puellae transito Matrona ad Gornacentes sese contulisse dicuntur.Quod si qua fecisser tamquam quae virum paerte quaereret, pontem Gornacensen tralisse,ac pudorem omnein exstinxifrre et consumsisse ferbatur.Haec est haud dubiè origo proverbii, postea ad quaslibet libidinolas feminas impudicsque translati est ,…..etc…"
 
"Bien sûr, Gournay sur l’autre rive de la Marne est à peine à trois mille pas de Chelles.
Et c'est ainsi qu'on dit qu'une fois les moines de Gournay sont allés chez les religieuses voisines de Chelles, et que parfois les filles elles-mêmes se sont déplacées à Gournay en passant la Marne.
 
Mais si elles avaient fait quoi que ce soit comme de chercher un homme à marier,  (comme c’est bien dit) on aurait dit (avec raison) qu’ayant passé le pont de Gournay, elles auraient éteint et consumé toute honte.
C'est sans doute l'origine du proverbe, plus tard il a été transféré à toutes les femmes lubriques et impudiques, ….. etc " 
 
 
claude schwartz
 
PS  Chelles en latin se dit Cala et une chelloise se dit Calensae
Gournay  = Gornacum et  des gournaisiens = Gornacenses
 
 
 
 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2023 2 27 /06 /juin /2023 08:42
Trottoir cycliste  à Chelles en 1895 ?

Incroyable mais vrai Chelles avait un trottoir cycliste avant 1900 !

 

Pour aller à Brou les vélos pouvaient en effet rouler tranquillement sur une piste qui leur était réservée...

Est-ce encore le cas aujourd'hui ?

 

 Le circuit voitures à pris le dessus sur les vélos qui peinent à s'imposer dans le paysage chellois..

 

La route pour les voitures à cette époque, devait-être avec pavés, quand le trottoir cycliste restait en terre...

 

(carte postale envoi de Claude Galley de la Société Historique)

 

 

Trottoir cycliste  à Chelles en 1895 ?

Rajout sur la carte de l'IGN 1895 de cette Auberge de Nancy qui se trouvait un peu avant l'actuel carrefour en allant vers Brou, route de Lagny ci dessous.

(Carte postale de la collection de Claude Galley)

 

Trottoir cycliste  à Chelles en 1895 ?

Il est possible de voir sur la gauche les pavés

déposés pour aménager cette route entre Chelles et Brou.

Sur la droite, derrière la rangée d'arbres, le circuit vélos...

Ainsi cette carte postale serait plus ancienne que la précédente 

où les pavés sont déjà en place ?

 

Trottoir cycliste  à Chelles en 1895 ?

C'était un bel édifice, en bas en rouge on peut lire:

CHELLES  l'Auberge des Adrets ?

 

Lucien Follet

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2023 1 12 /06 /juin /2023 09:16

( En cliquant sur les images vous pouvez les agrandir)

(illustration du Colonel Chamberlin de Malot, rehaussé de crayons de couleurs)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

 

 

Lorsqu'en venant de Paris, on descend à la station de Chelles, on trouve, en sortant de la gare, une route qui est coupée par la voie ferrée : celle de ces deux routes qui va vers la gauche conduit à Chelles; celle qui va vers la droite, au pont de Gournay.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Journal de 1872)

Ce fut celle-là que prit le colonel, et il n'eut pas à marcher bien longtemps pour arriver au bord de la Marne.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(flèches de départ et d'arrivée du marcheur Malot sur une carte d'Etat major 1860 sans l'indication du canal de Chelles)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Le château de Gournay vu de la rive droite)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( la berge du halage devant le château de Gournay rive gauche)

Un vieux château, entouré de vastes jardins ombragés; une petite église, basse, moussue, vingt ou trente maisons de paysans : c'est là tout Gournay.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Jean-Batiste-Nicolas Pillement 1777 gallica.bnf.fr)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Gustave Leheutre maison de Gournay)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Gustave Leheutre le pont de Gournay)

A la tête du pont, entre le canal et la Marne, on trouve bien, il est vrai, quelques guinguettes et quelques restaurants.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Ce restaurant se trouve à la droite du pont, ce sont les maisons vues sur cette gravure:)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Gustave Leheutre le pont de Gournay et les maisons de Chelles)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Premier restaurant du quai de Chétivet à Gournay rive droite  de la Marne)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Entrée nord par le canal du même restaurant)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Gustave Leheutre la cote de Gournay en prairie)

Lorsqu’on remonte l'une ou l'autre rive de la Marne, à partir de ce pont, on est en pleine campagne, les champs et la grande culture, du blé, des prairies, des bois et de la terre labourée. C'est là le charme de ce pays; il est pour le plaisir des yeux, déjà loin de Paris.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Pour racheter la pente de la Marne, pour éviter ses détours et ses bancs de sable, on lui a creusé un canal latéral dans les prairies voisines ;

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Malot illustré par Ivan Loewitz, Archives de Fontenay-sous-Bois)

de sorte que la vieille rivière, maintenant abandonnée par la navigation, est revenue à cet état primitif qui devait être le sien avant l'invention des bateaux à vapeur et de la simple batellerie, alors que ses eaux coulaient librement, sans avoir rien à faire qu’à arroser ses bords.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Gournay le quai de Chétivet aval)

Dans son lit, que ne sillonnent plus les péniches et les trains de bois, les graviers et les vases se sont accumulés où le courant les a poussés et çà et là ils ont formé de petits îlots cachés sous l'eau pendant la saison des pluies, émergés pendant les beaux jours et couverts alors de la verdure des joncs et des roseaux.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Cabanon en roseaux, rive gauche à Champs-sur-Marne, erreur de dénomination)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Cabane de roseaux, Malot illustré par Henri Lanos, Archives de Fontenay-sous-Bois)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Entrelacs des îles photo actuelle)

Sur ses bords, les chemins qu'autrefois les chevaux de halage piétinaient, sont devenus des sillons gazonnés où pousse en toute liberté une végétation foisonnante de plantes herbacées et de buissons, qui se mêlent et qui luttent entre eux, les plus forts étouffant les plus faibles pour prendre peu à peu toute la place au soleil.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Berge de Gournay Gustave Leheutre)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Peinture de Jules Arthur Joets, bord de Marne, collection particulière)

Lorsqu'on parle des environs de Paris, il faut toujours, bien entendu, faire une distinction entre les jours de semaine et les jours de fête; car tel village calme et mort le jeudi, change du tout au tout le dimanche.

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Si le colonel était venu à Gournay un jour de semaine, il eût trouvé les berges de la rivière désertes, et sur l'eau il n'eût vu, de loin en loin, qu'un vieux bachot amarré à une perche flexible, et dans ce bachot un ou deux hommes occupés à tirer du sable..

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( En remontant l'ancien halage à Champs-sur-Marne, avec l'extraction du sable)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Le Trou de Champs est une appellation datant du XVIIe siècle, c'est le chenal navigable de la Marne pour la batellerie)

Mais la journée du dimanche avait peuplé cette solitude; sur la rivière on voyait çà et là deux ou trois canots montés par des promeneurs pacifiques, qui ramaient tranquillement, et sur les berges, aux endroits propices, des pêcheurs à la ligne plus pacifiques encore, qui, immobiles comme des bonshommes de plâtre, ne quittaient pas des yeux leur flotteur.

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Malot illustré par Henri Lanos, Archives de Fontenay-sous-Bois)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Photo de 1992 avant destruction des berges par les aménageurs)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Il y avait déjà assez longtemps qu'il marchait, suivant le cours de l'eau,

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Photo actuelle de la rivière Marne)

lorsqu’il aperçut une sorte de construction en bois, édifiée sur un bateau plat ; elle se trouvait placée en face d'une île, sur un petit bras de la rivière, qu'elle barrait entièrement, soit avec sa propre masse, soit avec un batardeau et des vannes.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(invention supposée du moulin flottant de Chelles par Lucien Follet)

Ces vannes, et surtout une grande roue dont les palettes verdies laissaient pendre dans la rivière de longues traînées d’herbe, disaient que cette construction était un moulin.

Mais ce moulin avait-il jamais tourné pour moudre quelque chose sous ses meules ? Ou bien n’était-ce pas plutôt une fabrique paysagesque, placée là pour produire un effet harmonieux?

 

Le certain, c’est que cet effet était tout à fait réussi et qu’un peintre bien inspiré n’eût pas trouvé mieux.

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Au-dessus du toit en planches, recouvert de mousses, de grands peupliers penchaient leurs troncs lisses et leurs grosses têtes rondes se joignant d’un bord à l'autre, enchevêtraient leurs branches feuillues.

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Des aunes, des saules et des osiers, garnissaient les berges de l’île et de la rive on voyait cette masse de verdure se refléter dans l'eau, au milieu des larges plaques vertes des nénuphars.

 

Hector Malot

 

 

 

 

 

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(photo actuelle de la Marne une vue de la rive droite)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Le moulin flottant , peinture de Carl Gustav Carus 1828)

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

( Carte d'Etat major de 1824, IGN, le moulin flottant avec une petite maison sur la berge et le pertuis traversant la rivière pour aller s'accrocher aux îles appartenant à Levis.

Les frontières des domaines sont en rouge)

 

 

 

 

Ont collaboré à cette page blog sur la découverte par Hector Malot, depuis la berge de Champs-sur-Marne, du moulin Bavière de Chelles:

 

Claude Schwartz, pour le Journal de la première parution de cette nouvelle d’Hector Malot, les illustrations de Gustave Leheutre, les dessins du Malot illustré,  provenant des Archives de Fontenay-sous-Bois, pour son tableau du bord de Marne à Champs et diverses cartes postales anciennes.

 

Claude Galley, pour les documents anciens attestant de la présence du moulin Bavière  (source de conflit avec Levis et avec le propriétaire du moulin de Chelles) aux Archives Départementales de Seine et Marne, où il s’était déplacé, pour en faire des photos, car ces pièces ne sont pas encore en ligne.

 

Lucien Follet pour la mise en page du blog, le texte d’Hector Malot recentré vers la description du moulin flottant, la recherche d’images de vues des lieux décrits, le dessin colorié supposé du moulin Bavière avec son pertuis entravant la rivière, ainsi que pour les photos d’aujourd’hui du bassin de la Marne…

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

(Archives Départementales: AD77 Dossier 3S 58)

le 13/10 /1814

 

A  Monsieur le  Préfet du département de Seine et Marne

Le sieur Louis André, propriétaire demeurant à Paris, rue des Forges, n° 2,

 

Requiert respectueusement la prompte intervention de votre autorité, pour qu’il soit mit un terme aux usurpations trop lontemps continuées du sieur Bavière.

Il est fermier d’un moulin sur bâteau placé sur la rive droite non navigable de la rivière de Marne.

Il a intercepté tout le court de la rivière par une digue qui la barre dans toute sa largeur, entreprise dont la répression a été inutilement ordonnée et par Décret expres et par nombre d’arrêtés.

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Delevis est autorisé à construire un moulin face à son île de Montapeine.

Il est visible que l’Etat le nomme Delevis au lieu de « de Levis » grande famille de chevaliers depuis le milieu du XIIIe siècle…

Rappelons pour Levis que sa mère, née Michel propriétaire du château de Noisiel et ses deux soeurs ainsi que sa tante, propriétaire des châteaux de Champs et de Gournay ont été guillotinées pendant la Terreur.

Levis, seul descendant, c’était réfugié en Angleterre. Napoléon ayant permis le retour des réfugiés, il a dû, pour retrouver son héritage «  racheter tous ses biens à l’Etat » ( à certifier ?) récupérant de fait tout le Domaine Michel de 1763 et celui de 1777,  Gournay inclus (où il fit construire un pont en bois traversant la Marne puis, celui en métal, par deux fois)

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

Levis, par héritage, se retrouve aussi proprétaire des moulins de Torcy et de Noisiel. Connaissant le droit de contrôle total de la rivière à cet endroit de la Marne, acté dans l’achat de Montapeine par son grand-père maternel, et se souvenant que sa tante avait l’intention de construire un moulin sur ces terres, les îles amont lui appartenant, il a donc demandé le permis de construire un moulin sur la rivière et c’est ainsi retrouvé en conflit avec Baviere et son moulin flottant…

 

http://www.lemarneux.fr/article-champs-sur-marne-montapeine-relais-et-port-sur-la-marne-37765486.html

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

167 feux à Chelles en 1745  (c’est à dire d’habitations)

On comprend mieux les petits moulins de ces époques en fait ils sont tout simplement adaptés au nombres d’habitants.

Chelles avait deux moulins sur la rivière, bien suffisant pour cette population restreinte. Un moulin à Torcy, un à Noisiel, deux à Chelles, un à Brou, avant la Révolution… Avec aucune concurrence de transport de pain venant d’un autre village ?

 

 

 

 

Hector Malot et le moulin flottant de Chelles
Hector Malot et le moulin flottant de Chelles

La gravure du pont de Gournay doit être lue en miroir car gravée à l’endroit, le résultat sous la presse donne l’image inversée. C’est de cette manière que l’on doit la lire, la vue étant de Gournay en direction de Chelles et des maisons du restaurant qui s ‘y trouvent sur sa droite.

La signature et le court texte ont donc été gravés à l’envers sur la plaque.

 

 

Vos commentaires sont les bienvenus pouvant enrichir cette recherche ...

lemarneux

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2023 7 04 /06 /juin /2023 09:53
Moïse Arnaud peintre paysagiste de la région de Chelles

Chelles 1925 

 

Moïse  ARNAUD est un artiste peintre et aquarelliste né en 1881 dans la Drome, élève des Beaux Arts de Lyon,   enterré  en 1934 à Thiais

il a peint souvent  la région de Chelles - Coudreaux, Courtry, Montfermeil

 

Moïse Arnaud peintre paysagiste de la région de Chelles

Coudreaux 1906 Aquarelle et Encre

 

Membre de la société des artistes indépendants, qualifié parfois de disciple de Paul Signac Peintre et restaurateur de tableau domicile-atelier 11 rue d’Ulm en 1932

 

Leighton fine arts dit de lui :

 

" Moïse Arnaud est un paysagiste et portraitiste français né en 1881 et souvent remarqué dans la presse de son époque. Le "Mercure de France", a publié un article l'appréciant pour son talent artistique, qu'il qualifie de "très nuancé et précis".

 

 

Moïse Arnaud peintre paysagiste de la région de Chelles

Soleil levant- Plaine de Courtry 1909

https://www.leightonfineart.co.uk/artwork/soleil-levant-plaine-de-courtry-1909/

 

On sait peu de choses sur la vie d'Arnaud mais Benezit précise qu'Arnaud était membre de la Société des Artistes Indépendants, une association fondée sur le principe de la suppression des jurys qui admettaient le travail des artistes aux expositions afin de permettre aux artistes eux-mêmes de soumettre leur travail, librement et directement au jugement du grand public, un souhait qui semble sous-tendre chacune des peintures de l’artiste.

 

Il décrit lui-même son travail comme « n'appartenant en vérité à aucune des écoles qui s'efforcent, par ces temps de bluff et de réclamer, d'attirer l'attention du public ».

 

Moïse Arnaud peintre paysagiste de la région de Chelles

Montfermeil 1929 Aquarelle

https://www.artoftheprint.com/artistpages/arnaud_moise_montfermiel.htm

 

Le travail d'Arnaud est assez proche de celui de Paul Sérusier et de sa peinture de paysage.

Moïse Arnaud peintre paysagiste de la région de Chelles

Ce n'est donc pas un hasard si, dès 1919, il se retrouve à exposer aux côtés de Paul Signac et d'Édouard Fer (l'auteur des Principes scientifiques du néo-impressionnisme) lors d'une exposition de peinture française moderne à la Galerie du Rhône à Genève, ainsi que des artistes qui ont mérité l'estime de Léon Durand : « les enthousiastes resteront pour avoir dégagé la peinture des formules surannées sans tomber dans les abstractions ultra-modernistes de ceux qui nous semblent encore en dehors du domaine plastique de l'art ! »

 

 

 

 

Recherche, histoire et artistes, pour le blog lemarneux       

 Claude Schwartz

 

 

Voir l'article précédent de ce passionné d'histoire sur les bords de Marne à Chelles-Gournay

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2023 4 01 /06 /juin /2023 09:16
Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

Le restaurant Pelardy se trouvait sur la Marne à l'exutoire de la Gondoire...

Cet endroit a été entièrement restauré pour la promenade et le petit pont sur la Gondoire praticable à nouveau depuis plusieurs années déjà.

 

Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

A gauche de l'image la Gondoire, une toute petite rivière. Ce restaurant pouvait avoir une terrasse sur le quai les beaux jours ?

Il est  indiqué qu'il était accessible par un chemin à 150 m du pont ?

 

Ci dessous carte des Armées IGN 1933, avec rajout de la flèche en rouge indiquant depuis le pont de Vaires la prise de vue de la photo:

Le pont de Vaires est pour moitié sur Torcy de là l'erreur de dénomination de la carte postale.

Restaurant flottant sur la Marne à Torcy
Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

L'ancien pont de Vaires, très élégant et le passage en bois sur la petite rivière de La Gondoire. On peut penser que le photographe est assis à la terrasse, sur la berge du Restaurant flottant Pelardy, pour réaliser ce beau cliché ...

 

 

Ci dessous photo Google depuis le pont 

Restaurant flottant sur la Marne à Torcy
Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

La Maison de l'île  indiquée sur le cadastre napoléonien (AD77) est en fait le lieu de ce restaurant.

Cette  Maison à l'exutoire de la rivière La Gondoire disparait très vitre des cartes...

Sur ce plan nous voyons un dessin, rajouté plus tard à la main, de la volonté de faire à cet endroit un pont entre les deux rives de la Marne...

 

Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

Carte postale dont la qualité des couleurs est proche d'un rendu pictural, un très beau tableau. 

 

Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

Avec le pont de Vaires en arrière plan, l'île Gobet sur la gauche et la dame qui pose volontiers pour le photographe, destination le receveur buraliste Edition Siméon de Torcy.

Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

Toujours le même endroit de la rivière, le berge de Torcy sur la gauche et l'île Gobet sur la droite.

 

Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

Vue du pont les premières îles de Torcy avec l'usine Menier au fond

cette Edition Siméon est remarquable pour cette série de la Marne à Torcy.

 

Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

Le pont, les îles et tout à fait à gauche le restaurant flottant.

 

Restaurant flottant sur la Marne à Torcy

Vue totale du pont depuis l'amont de la rivière coté Vaires

vraiment beaucoup de classe bravo pour son architecte

 

VOIR : l'île gobet de Torcy

 

 

Bonne découverte de tous ces documents sur la Marne méconnue...

Lucien Follet

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2023 2 30 /05 /mai /2023 09:15
Incendie du moulin de Chelles en 1895

En fouinant dans les journaux anciens, Claude Schwartz a trouvé cette perle.

Pour la deuxième fois en effet, grâce à sa pertinence, nous voyons le moulin Ménier tel qu'il a fonctionné de 1877 à 1895. 

Une première aussi avec l'apparition de l'accent aigu sur le nom de Menier que l'on ne connaissait que par ouï-dire... (les deux versions cohabitent toujours pour le nom propre de cette famille)...

 

 

Incendie du moulin de Chelles en 1895

Maintenant regardons de plus près ce cliché photographique:

La bâtisse servant d'usine à la fabrication de pâtes à trois étage est bien sur le quai assez éloignée de la quatrième arche du moulin sur la rivière.

Lorsque je calculais une cinquantaine de mètres pour cet axe de rotation de l'énergie hydraulique depuis la roue jusqu'à l'usine, je n'étais pas loin de la vérité. Cet axe est donc bien dans un tunnel sous la terre du quai ainsi que l'accès à la passerelle de maintenance se situant devant la roue.

L'autre information spectaculaire de cette photo de 1895 est la berge raide et la rivière toute proche du quai. Le personnage dans le lit de la Marne n'a de l'eau qu'au dessus des genoux...

Les remblais aujourd'hui arrivent au niveau de la première arche du moulin.

Voir la photo du moulin où la bâtisse usine est encore plus visible,  toujours de profil pour le moment...

 

Incendie du moulin de Chelles en 1895

Lucien Follet

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Blog de l'association Riverains bords de Marne CHELLES 77500
  • : Site participatif qui publie des actualités concernant la rivière Marne et ses alentours...
  • Contact


PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT
association agréée L.141-1 du Code de l'Environnement
par arrêté Préfectoral: de 2005 à 2013.

Recherche