Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 08:19

GEOt076.jpg

Voici simplifié le fonctionnement du puits géothermique de la ville Chelles en Seine et Marne:

1) Tuyauterie depuis le sous-sol de la Zone Industrielle de Vaires, environ 3500 mètres en  diagonale vers Chelles : arrivée de l'eau chaude à 70 degrés.

2) Zone de contact : la canalisation froide du chauffage urbain se réchauffe, tuyau contre tuyau.

3) L'eau refroidie retourne dans le sous-sol, grâce à la pompe de refoulement, environ 2000m.

4) Usine réchauffant la canalisation urbaine par une chaudière à Gaz. (environ:100° ?)

5) Radiateurs collectifs de la ville et de la communauté d'agglomération.

6) Récupérateur de chaleur et turbine à vapeur avec alternateur produisant de l'électricité.

7) Ancienne usine à fuel, (pollution hors normes) ne fonctionne en appoint que lorsque le thermomètre descend en dessous de 0 degré.

oct-2011-0808.JPG

Usine géothermique, dite: de cogénération. Quai de l'Argonne, canal de Chelles,  exemple : 4 et 6.

oct-2011-0807.JPG

Usine géothermique primitive à fuel avec ses citernes exemple 7. Quai de l'Argonne à 150 mètres de la précédente.

 

 

 

Image-3-copie-3.png

On voit sur cette carte, la poche souterraine du Dogger, la Seine et Marne est entre 70° et 80°) Beaucoup de villes peuvent donc utiliser cette technologie.

Dossier réglementaire champigny VAdefIci toutes les usines géothermiques en action dans l'est et le sud de l'île-de-France.

 

REMARQUES:

On l'aura compris, le prix de revient de cette technologie géothermique est complexe: tous les dix ans environ il faut changer les canalisations des puits, car l'eau chaude souterraine est très corrosive et ronge les tuyauteries. L'utilisation du gaz pour un tiers du chauffage est à considérer mais, est en partie compensée par la production électrique revendue à EDF. Ce n'est donc que sur plusieurs années que l'on peut donner un chiffrage du rendement écologique de cette production.

On ne peut pas non plus parler de solution durable, car l'eau chaude de la nappe avec le temps se refroidie au pourtour du pompage et donc il faut creuser un nouveau puits toujours plus loin en diagonale de l'usine pour trouver de l'eau à 70°. Rien ne prouve que cette nappe puisse se réchauffer naturellement. Donc seuls, le soleil, les marées et le vent peuvent être considérés comme sources d'énergie naturelle durable et inépuisable...

 

Il faut voir également que l'emplacement possible des puits d'extraction de gaz de schiste en Seine et Marne recoupe à peu près les mêmes lieux et profondeurs que l'eau chaude géothermique... Voir carte lieux possibles en Île-de-France:

 

Les deux images Dogger et implantations proviennent de l'excellent dossier de présentation de Champigny où beaucoup d'explications sont disponibles:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enquête publique pour l'ouverture d'un nouveau puits géothermique.

sur le site du RENARD, voir: enquêtes intercommunales en cours.

 

 

 

 

 

 

lemarneux

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Blog de l'association Riverains bords de Marne CHELLES 77500
  • : Site participatif qui publie des actualités concernant la rivière Marne et ses alentours...
  • Contact


PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT
association agréée L.141-1 du Code de l'Environnement
par arrêté Préfectoral: de 2005 à 2013.

Recherche